Ansu Fati devient le plus jeune buteur de l’Histoire de la Ligue des champions (vidéo)

@EPA
@EPA

Ansu Fati, prometteur attaquant espagnol du FC Barcelone, est devenu mardi le plus jeune buteur de l’Histoire de la Ligue des champions moderne (depuis 1992) à 17 ans et 40 jours, en marquant face à l’Inter Milan lors de la victoire de son équipe lors de la 6e journée de la compétition (2-1).

Véritable révélation de ce début de saison à Barcelone, Fati efface des tablettes le Ghanéen Peter Ofori-Quaye, buteur en octobre 1997 à 17 ans et 195 jours avec l’Olympiakos (Grèce).

Sur l’ensemble de l’histoire de la C1, la « vieille » Coupe d’Europe comprise (depuis 1955), Fati se place deuxième derrière le Polonais Wlodzimierz Lubanski, qui avait marqué à 16 ans et 258 jours en 1963 sous les couleurs du Gornik Zabrze (Pologne) avant d’émigrer quelques années plus tard à Lokeren.

Le jeune Barcelonais a offert la victoire à son équipe à la 86e minute, d’une frappe puissante à l’entrée de la surface.

Depuis le début de la saison, Ansu Fati accumule les records de précocité. En foulant la pelouse du mythique Signal Iduna Park de Dortmund en septembre, le prodige de « La Masia », le célèbre centre de formation barcelonais, était déjà devenu le joueur le plus jeune aligné en Coupe d’Europe dans la longue histoire du Barça.

Le 25 août, Fati était devenu le plus jeune joueur à évoluer dans le championnat d’Espagne depuis 78 ans… et l’ancien Barcelonais Vicenç Martinez. Six jours plus tard, il marquait son premier but, devenant à cette occasion le plus jeune buteur de l’Histoire du Barça en Liga, devant Bojan Krkic et Léo Messi.

Arrivé de Guinée-Bissau en Espagne à l’âge de 6 ans, Fati a débuté avec le Barça en 2012.

La saison dernière, il avait brillé en Youth League, l’équivalent de la Ligue des champions des jeunes, inscrivant 4 buts et donnant 3 passes décisives en 9 matchs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

    Par Propos recueillis par Benjamin Helson

    Charleroi

    Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

  • @News

    Par François Laurent

    Division 1A

    Menace de l’UEFA: les clubs belges ne se laisseront pas faire

  • «
Tout le monde prend conscience que l’on a plus besoin d’infirmières, d’éboueurs et d’instituteurs que de Lionel Messi (NDLR
: ici face à Weigl de Dortmund en Ligue des champions)
», explique Jean-Michel De Waele. @News

    Par Propos recueillis par Philippe Vande Weyer

    Football

    Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous