Réforme des retraites en France: «L’âge d’équilibre» fixé à 64 ans, annonce Edouard Philippe

Edouard Philippe
Edouard Philippe - Reuters

Le Premier ministre français Edouard Philippe a annoncé mercredi que sa réforme des retraites ne s’appliquera qu’aux Français nés en 1975 et après, une concession aux syndicats qui « justifie », selon lui, la fin d’une grève massive paralysant largement la France depuis près d’une semaine. « La transition sera progressive » vers le système universel de retraite, qui entend fusionner les 42 systèmes actuellement existants en France, a promis M. Philippe.

« Le temps du système universel est venu. Celui des régimes spéciaux s’achève », a affirmé le Premier ministre, en référence aux nombreux traitements qui permettent actuellement à certaines professions en France de partir plus tôt en retraite, notamment les cheminots de la SNCF (opérateur du rail) et les conducteurs de la RATP (métro parisien).

« Nous mettrons fin aux régimes spéciaux », mais « progressivement, sans brutalité, avec respect », a-t-il assuré en direction des syndicats qui, dans leur grande majorité, marquent leur opposition au projet gouvernemental avec des manifestations et une grève très suivie depuis près d’une semaine.

La réforme ne concernera donc que « la génération qui aura 18 ans en 2022 », pour ceux qui entrent dans la vie active, et, pour ceux qui y sont déjà, seuls seront concernés ceux nés en 1975 et après.

Le Premier ministre a également « garanti » les retraites des enseignants, très mobilisés dans l’opposition à la réforme. « Nous inscrirons dans la loi la garantie selon laquelle le niveau des retraites des enseignants sera sanctuarisé et comparable au niveau des retraites des fonctions ou des métiers équivalents dans la fonction publique », a-t-il annoncé. « Nous engagerons avant la fin du quinquennat les revalorisations nécessaires pour maintenir le niveau des pensions » des enseignants, « nous le ferons progressivement et nous commencerons dès 2021 », a-t-il également assuré.

Les femmes grandes gagnantes ?

Les femmes seront de plus « les grandes gagnantes » de la réforme, a-t-il certifié, le nouveau système projetant d’accorder « des points supplémentaires pour chaque enfant, et ce dès le premier enfant, et non à partir du 3e comme aujourd’hui », a-t-il expliqué, en précisant que « cette majoration de 5 % par enfant sera accordée à la mère, sauf choix contraire des parents ».

Le système des retraites réformé garantira « une pension minimale de 1.000 euros net par mois pour une carrière complète au SMIC ». Ce minimum de pension « sera garanti par la loi à 85 % du SMIC dans la durée et évoluera comme celui-ci ».

Pour M. Philippe, ces propositions « justifient que la grève s’arrête ». « Les garanties données aux populations les plus inquiètes justifient que le dialogue reprenne et que la grève qui pénalise des millions de Français s’arrête », a-t-il répété.

L’actuel âge légal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans mais la réforme « incitera à travailler plus longtemps ». « Au-dessus de l’âge légal, un âge d’équilibre avec un système de bonus-malus » est fixé à 64 ans, ce qui est « déjà un horizon raisonnable pour la très grande majorité des Français », a estimé M. Philippe.

Le projet de loi sera soumis au conseil des ministres le 22 janvier et discuté au Parlement fin février

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM ROYALS PATERNITY TRIAL

    À avoir trop de pères, Delphine Boël n’en a eu aucun

  2. L’anglais est aujourd’hui l’une des... 24 langues officielles de l’UE. Avec, tout aussi officiellement, un seul et unique «
sponsor
», parmi les Vingt-Huit
: le Royaume-Uni. Et pourtant, la sortie du Royaume-Uni n’entraînera pas la disparition automatique de l’anglais de la tour de Babel européenne.

    Union européenne: Exit, la langue anglaise? Not at all! *

  3. L’affiche originale de Magritte et le trophée imaginé par Xavier Lust. © Charly Herscovici c/o sabam et Xavier Lust.

    Magritte, fan de cinéma et photographe pour le plaisir

La chronique
  • Lettre du Brexit: Cela fait bizarre d’écouter un opéra sans voix

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite