Accueil Consommation

Sapins de Noël: comment faire son choix sur ce marché très… épineux!

Des tailles, des qualités et des prix qui varient du simple au double : pas toujours facile de choisir l’arbre qui accompagnera vos fêtes de fin d’année. Comment s’y retrouver sur ce marché très concurrentiel ? Voici quelques éléments pour vous guider.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Chez ce fleuriste ixellois, les premiers sapins ont été installés sur le trottoir début décembre. « La saison commence traditionnellement après la Saint-Nicolas. Mais il y a toujours ceux qui aiment s’y prendre un peu plus tôt », sourit la gérante des lieux. Ici, on ne vend quasiment plus que des Nordmann, plus résistants et importés du Danemark. Le prix : de 25 à 140 euros pour des sapins qui vont de moins d’un mètre à quatre mètres. Le plus populaire d’entre eux mesure un peu moins de deux mètres et revient à une septantaine d’euros. Un peu plus loin, mêmes tarifs. « Le sapin le plus vendu mesure entre 150 et 175 cm et il faut compter 65 euros », annonce la vendeuse. Des prix qui, ces dernières années, n’ont guère évolué. Un constat confirmé par l’Union ardennaise des pépiniéristes (UAP), qui regroupe les producteurs wallons de sapins de Noël. « Pour le consommateur, c’est la troisième année consécutive que le prix est stable », affirme son président Jonathan Rigaux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambert Denise, dimanche 19 avril 2020, 18:36

    Allo Le Soir...on est en avril 2020...les sapins de Noël ça fait tache...

  • Posté par Lambert Denise, dimanche 19 avril 2020, 18:36

    Allo Le Soir...on est en avril 2020...les sapins de Noël ça fait tache...

  • Posté par Lambert Denise, dimanche 19 avril 2020, 18:36

    Allo Le Soir...on est en avril 2020...les sapins de Noël ça fait tache...

Aussi en Consommation

SNCB: l’abonnement «télétravail» arrive en 2022

Le projet pilote s’avère positif. Les abonnés des « grands comptes » d’abord (deuxième trimestre), les particuliers ensuite (fin d’année) pourront moduler leur abonnement ferroviaire selon la part de télétravail (deux ou trois jours par semaine).

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs