Accueil Société

Polémique autour des propos misogynes d’un chirurgien flamand invité par un cercle de l’université de Gand

L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a décidé de porter plainte contre le chirurgien, Jeff Hoeyberghs.

Temps de lecture: 2 min

Le conseil social de l’Université de Gand (UGent) propose mercredi au collège d’administration de l’université de suspendre le cercle ultra-conservateur et nationaliste KVHV (Katholiek Vlaams Hoogstudentenverbond) pour une durée de quatre mois, à la suite des propos sexistes tenus par Jeff Hoeyberghs. La décision définitive sera prise vendredi, a fait savoir l’université.

À l’invitation du KVHV, le chirurgien plastique Jeff Hoeyberghs a donné une conférence le 4 décembre dernier au cours de laquelle il a tenu des propos sexistes. « Les femmes veulent les privilèges de la protection masculine et de l’argent, mais elles ne veulent plus ouvrir les jambes », a-t-il par exemple lancé. « On ne peut pas traiter une femme sur un pied d’égalité sans devenir son esclave », a-t-il ajouté.

L’Université de Gand s’est clairement distanciée de ces déclarations, en « contradiction flagrante » avec ses valeurs, a réagi le recteur Rik Van de Walle. Celui-ci a demandé aux affaires étudiantes de l’université d’étudier une proposition de suspension temporaire du KVHV. La proposition a ensuite été soumise au conseil social, qui a donc conseillé mercredi de suspendre l’association pour quatre mois.

Une plainte déposée

L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) va se porter partie civile contre le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs, dont les propos sexistes tenus lors d’une conférence du KVHV, une association étudiante flamande conservatrice, ont suscité l’indignation. « Les déclarations de Jeff Hoeyberghs incitent à la discrimination et à la haine contre les femmes. C’est la mission de l’institut d’intervenir », a fait savoir mercredi sa directrice adjointe, Liesbet Stevens.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par stals jean, jeudi 12 décembre 2019, 19:45

    Je ne sais trop pourquoi, le show de ce taré fini m'a fait re-penser a un excellent film qui nous était venu des USA et qui s'intitule: "On achève bien les chevaux"...

  • Posté par Pierre Lison, jeudi 12 décembre 2019, 17:03

    J'ai peine à croire que des types comme ça existent.

  • Posté par Lambert Denise, jeudi 12 décembre 2019, 13:36

    Rien de neuf. Ce cercle ne table que sur des invités sulfureux... comme le cher Maître de Schild & vriend

  • Posté par Dupont Christophe, jeudi 12 décembre 2019, 13:07

    Ce chirurgien avait il y a bien longtemps fait les beaux jours de l'émission Strip Tease, si je ne me trompe. https://www.youtube.com/watch?v=mXtQ36vAHhs

  • Posté par Pablos Gino, mercredi 11 décembre 2019, 22:30

    Voilà dans toute sa splendeur le vrai visage de la flandre triomphante,si c'est le prix à payer pour une certaine réussite économique, je préfère moins de bien être matériel mais plus de culture,de savoir vivre,d'humanité et respect tout simplement.Hier c'étaient les immigrés,puis les wallons fainéants,à présent la gente féminine bien de chez eux, demain ça sera aux flamands qui n'auront pas été capables d'écraser leurs semblables pour amasser des fortunes.Sincèrement je ne les mets pas tous dans le même sac ça serait idiot ,mais je ne voudrais pas faire partie de cette flandre peuplée finalement de ploucs.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko