Accueil Société

Médicaments orphelins: pourquoi les prix de Big Pharma sont exagérés

Une étude de l’UCLouvain démontre comment les fabricants tablent sur l’émotion pour fixer les prix. Qu’ils font exploser au moins par trois…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

L’étude que publie aujourd’hui la revue Regards économiques de l’UCLouvain et que Le Soir a pu consulter en primeur va bousculer dans le milieu pharmaceutique. Elle tend à prouver que Big Pharma abuse de l’impact émotionnel des maladies rares pour fixer des prix surfaits, en gardant le secret sur ses vrais coûts de production. Démonstration avec une des autrices, Sandy Tubeuf, professeur d’économie de la santé et chercheuse à l’Institut de recherche santé et société (IRSS).

Pourquoi les prix fixés pour ces médicaments rares seraient-ils exagérés ? Ce sont des maladies complexes, pour lesquelles ils n’existent aucune solution…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs