Fellaini laisse la porte ouverte à un retour chez les Diables rouges (vidéo)

©Photonews
©Photonews

La première saison de Marouane Fellaini en Chine s’est achevée le 6 décembre par un revers en finale de la Coupe nationale contre Shanghai Shenhua. De retour en Belgique, il a accordé un entretien à Nordin Jbari pour Eleven Sports. À cette occasion, « Big Mo » est revenu notamment sur un possible retour chez les Diables rouges, lui qui avait pris sa retraite internationale en mars dernier. Depuis la qualification acquise par les Diables pour l’Euro 2020, la rumeur ne cesse de circuler sur son come-back dans le noyau de Roberto Martinez.

« J’ai décidé d’arrêter, mais maintenant si on me rappelle, je ne sais pas ce que je vais faire », a déclaré Fellaini « Ma situation actuelle me va bien. Dire que j’hésite est un grand mot, mais j’aime bien être sélectionné. Ça se passe très bien pour moi en Chine, on verra bien avec le temps. Beaucoup de choses peuvent se passer. Si Martinez m’appelle, je vais réfléchir oui. On verra bien. »

Pourrait-il revenir un jour dans le championnat de Belgique ? Au Standard ? Jbari lui a également demandé… « Pourquoi pas. Il me reste encore deux ans de contrat en Chine. On verra bien comment ça se passera ».

Un retour comme joueur ? « Comme joueur ou je ne sais pas quoi… Mais c’est sûr que je reviendrai en D1 belge. Je suis en Belgique, j’ai tout mon entourage ici, ma famille notamment. Je m’y sens bien. C’est juste dommage le temps, mais c’est un beau pays et on y vit très bien ».

Marouane Fellaini s’est également exprimé au sujet de José Mourinho, son ancien entraîneur à Manchester United. « C’est quelqu’un qui m’a respecté, qui m’a soutenu dans des moments difficiles. Il sait ce que je peux apporter à une équipe. Il m’a donné cette confiance que tous les entraîneurs m’ont donnée dans ma carrière. Mais c’est quelqu’un de spécial pour moi et envers qui j’ai beaucoup de respect. Il a eu un passage difficile à Man United. Mais il a repris Tottenham et il est en train de faire du bon travail. Je ne lui souhaite que du succès ».

Le Belge a gardé contact avec le « Special One ». « On s’envoie des messages et on s’est déjà parlé au téléphone. C’est une personne que je respecte beaucoup. Je ne lui souhaite que du succès à Tottenham. Moi, je suis bien où je suis. Pour l’instant, je profite de mes vacances avec ma famille, mes frères. Car je ne les vois pas beaucoup lorsque je suis en Chine ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite