Accueil Économie Entreprises

Nucléaire: facture salée pour Electrabel

L’exploitant doit verser 2,1 milliards de provisions supplémentaires liées au démantèlement des centrales et à la gestion des déchets nucléaires. Il s’engage parallèlement à libérer 6 milliards d’ici 2025.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Le coût lié au futur démantèlement des centrales nucléaires et à la gestion des déchets qu’elles produisent ne cesse d’inquiéter, en raison de l’incertitude qui pèse sur son ampleur réelle mais aussi en raison des doutes qui persistent quant à la capacité à les assumer. C’est dans cette perspective que s’inscrit la révision triennale des provisions nucléaires, ces dernières étant destinées faire face, en principe, à cet avenir incertain.

En l’espèce, le dernier exercice en date, mené par la Commission des provisions nucléaires (CPN), s’est soldé par une solide augmentation de la facture pour Electrabel : 2,1 milliards d’euros de provisions supplémentaires à verser, qui porteront le montant des provisions, fin de cette année, à 13,1 milliards contre 11 milliards à la fin de l’an dernier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Petre Eric, vendredi 13 décembre 2019, 13:43

    A moins que ça ait changé depuis j'avais lu qu'Engie (maison mère) avait décidé de sortir à terme de la production nucléaire, sauf projets déjà en cours et de ne garder que le secteur... démantèlement . En gros il y a fort à parier que le chantier de démantèlement sera attribué à Engie qui se paiera sur ses propres provisions. Finalement en quelque sorte c'est de l'épargne.

  • Posté par SERVICE COMPTABILITE(CMM) , vendredi 13 décembre 2019, 13:32

    Oui oui le nucléaire c'est pas cher... mais à court terme. Ensuite... laissons les dégâts pour les centaines de générations suivantes !

  • Posté par Tanghe Michel, vendredi 13 décembre 2019, 9:02

    Si la gestion des déchets doit être confiée a une société privée d' actionnaires, je me fais des soucis pour son efficacité et pour son coût… Je dis des bêtises, bien sûr, l'état belge se privatise, et tout va bien…

  • Posté par Paunet Guillaume, vendredi 13 décembre 2019, 8:42

    « un risque considérable que la population belge doive supporter à l’avenir les énormes coûts pour le démantèlement des centrales nucléaires et/ou la gestion des matières fissiles irradiées. » Sauf erreur, je pense que les centrales belges ont, à l'époque, été amorties deux fois pour faire face aux coûts du démantèlement. Les conséquences de la bonne gestion belge sont de retour il me semble.

  • Posté par Visiteur, vendredi 13 décembre 2019, 11:27

    La gestion est française depuis bien longtemps et Electrabel est ou plutôt fût la vache à lait de Engie.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs