Accueil Monde États-Unis

Le fils aîné de Donald Trump a-t-il eu un passe-droit pour chasser un mouton mongol?

Selon ProPublica, le fils aîné du président n’aurait obtenu que rétroactivement le permis nécessaire pour chasser un argali, mouflon d’Asie prisé des chasseurs pour ses grandes cornes spiralées, classé parmi les espèces menacées.

Temps de lecture: 2 min

Le fils aîné de Donald Trump, amateur de chasse aux trophées, a-t-il bénéficié d’un traitement de faveur de la Mongolie pour abattre un mouton sauvage menacé ? C’est ce qu’avance le média d’investigation américain ProPublica dans un article publié mercredi revenant sur un voyage en Mongolie de Donald Trump Jr. au mois d’août.

Selon ProPublica, le fils aîné du président a abattu au cours de ce séjour d’une semaine un argali, mouflon d’Asie prisé des chasseurs pour ses grandes cornes spiralées. Mais il n’aurait obtenu que rétroactivement, le 2 septembre, le permis nécessaire pour chasser cette espèce menacée. Ces permis, relèvent des experts consultés par le média d’investigation, sont généralement délivrés au compte-gouttes par les autorités mongoles dans un « système opaque » reposant sur « l’argent, les connaissances et la politique ».

Quelques semaines avant ce voyage, Donald Trump avait reçu à la Maison Blanche Khaltmaa Battulga, le président de la Mongolie, pays revêtant aux yeux de Washington une importance stratégique croissante du fait notamment de sa position entre la Chine et la Russie. « Quelles sont les chances pour que le gouvernement mongol ait fait cela (accorder rétroactivement un permis de chasse, ndlr) pour quelqu’un qui ne soit pas le fils du président des Etats-Unis ? », s’interroge dans l’article de ProPublica Kathleen Clark, une professeure de droit.

Un cheval offert au plus jeune fils de Trump

Un porte-parole de Donald Trump Jr. a répondu dans un communiqué que cette expédition en Mongolie avait été effectuée à titre personnel, et achetée lors d’une vente aux enchères du puissant lobby américain des armes NRA en 2015, avant que son père ne se déclare candidat à la présidence.

Le fils aîné de Donald Trump, 41 ans, a publié sur les réseaux sociaux plusieurs photos de son séjour asiatique, posant tantôt en tenue traditionnelle, avec un aigle ou devant une yourte en compagnie de son fils. Lors de sa visite à Washington fin juillet, le président mongol avait offert au plus jeune fils du milliardaire, Barron Trump, 13 ans, un cheval, l’un des symboles de son pays, néanmoins resté en Mongolie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par stals jean, vendredi 13 décembre 2019, 13:55

    La Mongolie cet immense pays 52 fois plus grand que la Belgique, au sous sol qui regorge de richesses en tous genres,et longtemps "colonisée par la Russie d'ailleurs toujours prise en sandwiche entre cette Russie la et la Chine est néanmoins courtisée par toutes les autres "Grandes Puissances". Même l'Otan s'est pointé en Mongolie avec ses conseillés militaires...De la à se demander pourquoi un Président Mongol a un jour offert un cheval au petit fils de Trump, autant se demander, bien que la Terre soit "ronde", comment les mafias du crime organisé, arrivent toujours et sans désemparer à y pisser dans tous les coins...

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs