David Goffin après son succès face à Lucas Pouille en Arabie saoudite: «Pour un premier match, c’était vraiment bien»

@AFP
@AFP

David Goffin (ATP 11) avait le sourire après sa victoire contre Lucas Pouille (ATP 22) lors de son entrée en lice à la Diriyah Tennis Cup, un lucratif tournoi (exhibition) qui réunit, de jeudi à samedi en Arabie saoudite, 8 joueurs, dont 6 du Top 20. Le Liégeois, 29 ans, s’est imposé 6-2, 6-4 contre son ami français, 25 ans, pour se hisser en demi-finale de l’épreuve.

« Je suis très satisfait de mon match », a-t-il confié. « Je pense que j’ai affiché un excellent niveau. J’ai très bien servi. Dans le deuxième set, Lucas s’est mis à mieux jouer et c’est devenu plus difficile. Mais dans l’ensemble, pour un premier match, c’était vraiment bien. Je suis content de cette victoire et de figurer en demi-finale », a ajouté le N.1 belge, qui est monté sur le terrain en costume traditionnel saoudien. « Lucas et moi avons décidé de le porter en l’honneur des Saoudiens et pour voir ce que cela donnait pour jouer au tennis. Je pense que les gens ont apprécié. »

Ce vendredi, en demi-finale, David Goffin retrouvera Daniil Medvedev (ATP 5), le joueur le mieux classé de l’épreuve. Le Russe, 23 ans, vainqueur de 4 titres en 2019 et finaliste à l’US Open, a battu de son côté l’Allemand Jan-Lennard Struff (ATP 35) 6-3, 6-1.

« Ce sera très dur contre Medvedev », a-t-il poursuivi. « Il a connu une année 2019 fantastique, il est 5e mondial, et la tête de série N.1 du tournoi. Nous avons disputé de grands matches cette année, je l’ai battu à Wimbledon et puis il a gagné la finale à Cincinnati. Cela a toujours été accroché, avec beaucoup d’échanges, et j’espère que je réussirai à jouer mon meilleur tennis. La surface est en tout cas très agréable et le stade est vraiment beau. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

  2. La récente dénonciation de certains abus a mis en évidence un manque d’informations chez les étudiants sur leurs droits et sur les structures d’aide existantes.

    Les universités renforcent leurs dispositifs anti-harcèlement

  3. PHOTONEWS_10669380-007

    Rensenbrink ou l’élégance rare du footballeur en smoking

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite