Elections britanniques: «Victoire pour Boris… Et pour le Brexit!» (revue de presse)

Elections britanniques: «Victoire pour Boris… Et pour le Brexit!» (revue de presse)

Plus rien ne s’oppose au Brexit : le Premier ministre britannique Boris Johnson a réuni jeudi aux élections législatives une majorité écrasante lui donnant les coudées franches pour sortir son pays de l’Union européenne le 31 janvier, selon les premières projections. Le succès semble sans appel pour le dirigeant conservateur, déterminé à mettre fin à trois ans d’une saga qui a déchiré le pays et à 47 ans de mariage tumultueux entre le Royaume-Uni et l’UE.

« Merci à tous ceux à travers le pays qui ont voté, qui se sont portés volontaires, qui se sont présentés. Nous vivons dans la plus grande démocratie du monde », a réagi Boris Johnson, élu pour un mandat de cinq ans, sur Twitter.

Sans surprise, c’est la victoire écrasante de Boris Johnson qui fait la Une de tous les journaux britanniques. « Un raz-de-marée électoral », titre le Daily Telegraph, qui reprend la photo du Premier ministre britannique, qui est allé voter avec son chien, lançant une mode aux bureaux de vote et souligne la défaite « catastrophique » des travaillistes. « Le mur rouge s’est bel et bien effondré », note une collaboratrice du journal.

Une « Une » similaire à celle du Times, qui reconnaît que le « pari » de Johnson semble avoir payé.

Le Guardian ne cache pas son choc face aux résultats de ces élections législatives et prédit même un « changement de la politique anglaise ». « La victoire est indéniablement celle de Johnson. Il y a un an, il se trouvait encore sur les banquettes arrières. Cet été, la majorité des députés conservateurs ne voulaient pas qu’il soit leur chef. Aujourd’hui, il est le maître de la scène politique britannique », remarque le quotidien.

« Désormais, la question est de savoir si cette victoire a davantage à voir avec ‘mettre en œuvre le Brexit’ ou s’il s’agit plutôt d’un soutien plus large au conservatisme johnsonien », s’interroge le quotidien, qui voit un deuxième enseignement dans le score du parti national écossais. Il prédit une confrontation entre l’Ecosse et Johnson, qui a clairement fait savoir qu’il ne concéderait pas un deuxième sondage.

Le quotidien écoassais The Heraldannonce d’ailleurs une « crise constitutionnelle » en perspective concernant le futur de l’Ecosse. Le journal estime qu’un rejet pur et simple par Boris Johnson susciterait davantage de réactions défavorables à son égard et ne ferait que renforcer le soutien à l’indépendance. Sans compter sur les élections de 2021 : si le SNP répète sa majorité absolue de 2011, cette victoire constituerait un « mandat démocratique » pour un second référendum, selon plusieurs politiciens écossais.

The National, un journal en faveur de l’indépendance écossaise, va encore plus loin et voit dans les résultats de ces élections que l’Ecosse « est un pays différent », reprenant les mots d’Angus MacNeil, membre du SNP.

Le Daily Mail, lui, ne cache pas sa joie et se « réjouit » » de la victoire « écrasante » des conservateurs.

Au contraire, le Daily Mirror ne cache pas sa déception et n’hésite pas à titrer « Le cauchemar avant Noël ».

Une victoire également pour le Brexit, comme le note le Daily Express.

Le quotidien « I » parle de « vague bleue ».

Le Sun, lui, n’a pas décidé de faire dans la finesse en titrant « The dog’s Bollox ». Le terme ‘bollocks’ (ou ‘bollox comme il est écrit ici) est un terme d’argot vulgaire pour désigner les ‘testicules’. Mais dans le cas présent, il reflète la langue vernaculaire londonienne qui utilise régulièrement ce terme pour désigner quelque chose de très positif.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  2. PHOTONEWS_10798099-022

    Le PS bruxellois a osé exclure Emir Kir

  3. Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand. © Pierre-Yves Thienpont.

    Conner Rousseau (SP.A) au «Soir»: «Des élections? Ce serait la fin de la Belgique!»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite