Marouane Fellaini ou comment partir pour mieux revenir

©Photonews
©Photonews

Il ne dit pas franchement « oui » mais pas « non » non plus lors d’un entretien accordé à nos confrères d’Eleven Sports. Marouane Fellaini de retour chez les Diables, cela sonne toutefois pour tout le monde comme une évidence. Un joueur atypique et unique comme Big Mo, toutes les sélections en voudraient !

En mars 2019, peu après l’annonce de son transfert en Chine, Fellaini a mis fin à sa carrière internationale car, sincèrement et assez logiquement, il n’avait pas envie de faire plus de 8200 km tous les mois pour ne pas jouer. Lors de sa dernière convocation, le 12 octobre 2018, il était resté toute la rencontre sur le banc à l’occasion du succès 2-1 des Diables contre la Suisse en Nation’s League. Lors du funeste 5-2 du match retour, il a par contre cruellement manqué, au moment où la formation de Roberto Martinez a pris l’eau de toute part !

Pendant la phase qualificative pour l’Euro 2020, la présence du grand médian belge n’était là, il faut bien l’avouer, pas indispensable pour terminer en tête d’un groupe plus que faiblard dans lequel même la Russie n’a pu rivaliser avec les médaillés de bronze de la dernière Coupe du Monde.

Par contre, dans une phase finale d’un tournoi comme l’Euro, Fellaini devrait être plus que précieux. Il a l’art de parvenir à débloquer des situations délicates comme ce fut le cas face à l’Algérie lors du 1er match des Diables à la Coupe du Monde 2014 au Brésil ou plus près de nous face au Japon en huitièmes de finale du Mondial russe.

Depuis que la qualification pour l’Euro 2020 est chose acquise, il n’y a pas un jour qui passe sans qu’on évoque le retour du joueur de Shandong Luneng, club avec lequel il a disputé et perdu la finale de la Coupe de Chine. Il a réalisé une bien belle saison et n’a rien perdu de ses qualités. Pas étonnant que José Mourinho, le nouveau coach de Tottenham, pense à le rapatrier en Angleterre cet hiver.

La clé pour rouvrir la porte de l’équipe nationale est en partie entre les mains de Roberto Martinez. Il ne fait aucun doute que le coach espagnol va bientôt la tendre à Marouane et celui-ci va l’accepter. Il est bien conscient qu’il sera accueilli les bras ouverts par les Diables qui sont loin d’être ingrats et qui savent très bien ce qu’il a apporté à l’équipe depuis 2007 (87 caps, 18 buts).

Les places sont évidemment chères au milieu du jeu. Si Marouane revient, ce sont des joueurs tels que Praet, Vanaken ou encore Dendoncker qui seront en danger. Dans le jeu de chaise musicale, des éléments comme Origi et Benteke pourront, eux aussi, se poser des questions et peut-être même faire une croix sur une place dans la liste des 23 pour le prochain Euro.

Mais, soyons sérieux, le choix est vite fait. Marouane Fellaini (32 ans), c’est une garantie de succès, un élément aussi efficace défensivement qu’offensivement. C’est aussi une expérience qui peut s’avérer cruciale dans une telle compétition. Le fait qu’il évolue en Chine ne constitue, dans son cas, pas un souci !

Bref, toutes les planètes sont alignées pour que Marouane Fellaini endosse à nouveau la vareuse des Diables rouges. Cela aura-t-il lieu en mars (au moment de la reprise de la Super League chinoise) ou juste avant l’Euro ? Peu importe. Il connaît parfaitement le groupe et Roberto Martinez n’est pas inquiet à l’idée de l’accueillir en dernière minute.

Si l’annonce de sa retraite internationale n’avait surpris personne ou presque à l’époque, l’annonce de son retour aura finalement le même effet aujourd’hui !

Donc, Welcome back Big Mo.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @News

    Par Vincent Joséphy

    Anderlecht

    Les bulletins des Mauves face à Eupen: Murillo monte en puissance, Amuzu enfin concret

  • @Reuters

    Par Philippe Gerday

    Espagne

    Real Madrid: le rêve d’Eden Hazard vire au cauchemar

  • Blessé contre le Cercle. @News

    Par Sébastien Huzler

    Division 1A

    Mouscron: Perica peut craindre une déchirure

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. 10857368-171

    Au carnaval d’Alost, l’incompréhension entre opposants et partisans

  3. Bernie Sanders embrasse son épouse Jane après son triomphe dans le Nevada
: «
Laiisez-moi vous présenter la prochaine Première Dame des Etats-Unis
!
»

    Etats-Unis: Bernie Sanders s’avance en grand favori vers le «Super Tuesday»

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite