Accueil Monde Europe

Elections britanniques: après sa victoire, Boris Johnson est maître du temps

Le Premier ministre conservateur a désormais les mains libres pour réaliser le Brexit le 31 janvier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nous avons un nouveau mandat pour réaliser le Brexit » : comme l’a indiqué Boris Johnson, lors de l’annonce de sa réélection confortable dans sa circonscription d’Uxbridge, le Premier ministre conservateur a désormais les mains libres pour rendre la sortie de l’Union européenne irréversible. A la tête d’une confortable majorité, d’un gouvernement uni et de l’éviction des pro-européens modérés, Johnson pourra faire adopter haut la main son plan de retrait négocié avec Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Ask Just, vendredi 13 décembre 2019, 10:48

    Le 1er Février, les Tories devront expliquer au bon peuple naïf que le Brexit, ils vont seulement commencer à vraiment en entendre parler... Séquence d'anticipation: "les négociations commerciales pataugent à cause de l'Europe", "à cause de l'Europe, on ne peut pas tenir nos promesses pour le NHS", "l'Europe veut nous voler l'Irlande et l'Ecosse". Et hop, en mentant comme des arracheurs de dents, et avec le soutien indéfectible de la presse de caniveau, les Tories et leurs maitres gagnent toujours, et la majorité des anglais perd toujours un peu plus...Ces élections révèlent surtout une société malade de ses médias ouvertement biaisés à la solde d'intérêts privés puissants et nuisibles.

  • Posté par Lucas Danièle, vendredi 13 décembre 2019, 17:50

    C'est vous qui avez raison et le commentateur précédent doit être un admirateur béat des tendances politiques de droite, si pas d'extrême droite des Conservateurs britanniques. Staliniste, dit-il, sait-il que Boris a expulsé tous ses opposants du parti Conservateur, à l'instar de..... Staline, justement!

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 13 décembre 2019, 11:07

    "Le bon peuple naif, les Tories et leurs maîtres arracheurs de dents, médias à la solde d'intérêts privés puissants...." M Ask, on perçoit chez vous une profonde nostalgie stalinienne. C'est une souffrance, hélàs incurable.

  • Posté par Wachtelaer Claude, vendredi 13 décembre 2019, 10:08

    Une chose est certaine c'est que revendiquer le respect de la 'volonté du peuple britannique' est un mensonge. Les résultats donnent l'occasion à Johnson de respecter le choix des Anglais, mais les Écossais, les Gallois et même les Nord-Irlandais ont clairement manifesté leur rejet des conservateurs et du Brexit. La question de l'indépendance de l'Ecosse et de la réunification de l'Irlande vont ce poser avec acuité à Bojo. On peut comprendre le succès d'hier qui exprime la volonté de tourner la page d'un dossier qui a empoisonné la politique britannique depuis trois ans, mais on peut sans crainte prédire que les soucis ne font que commencer.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs