Pour Jean-Luc Crucke, la piste d’une alliance entre la N-VA et le PS doit être testée

Pour Jean-Luc Crucke, la piste d’une alliance entre la N-VA et le PS doit être testée
Belga

Le ministre wallon Jean-Luc Crucke (MR) a appelé vendredi le PS et la N-VA à cesser de s’envoyer des propos acrimonieux et des reproches à la figure. Le libéral reste convaincu que ces deux formations doivent examiner la possibilité de gouverner ensemble. Dans le même temps, il reconnaît que la piste d’un exécutif arc-en-ciel, excluant donc la N-VA, est « peut-être plus facile » à concrétiser que celle d’une coalition bourguignonne (N-VA, socialistes et libéraux).

Jeudi soir, le président du PS, Paul Magnette, a jugé que son homologue à la N-VA, Bart De Wever, avait « tout fait pour ne pas être désigné informateur ». Le socialiste a par ailleurs une nouvelle fois qualifié ce parti de « dangereux » car il « veut la fin de la Belgique et de la Sécurité sociale ».

Coalition fédérale: «Bart De Wever est incapable de choisir», fustige Paul Magnette

Quelques jours auparavant, M. De Wever prônait pour sa part le recours à « un solide dentifrice flamand » pour laver la « bouillie rouge-verte » contenue dans la note de M. Magnette. Au passage, l’homme fort des nationalistes flamands assurait qu’il refusait de « prélever des milliards d’euros d’impôts » en Flandre « pour entretenir des électeurs passifs » au sud du pays.

«Les déclarations de De Wever nous ont blessés»

Aux yeux de Jean-Luc Crucke, ces attaques doivent cesser. « Les déclarations de M. De Wever nous ont blessés. Mais Paul Magnette a lui aussi eu des mots durs à l’encontre de l’autre communauté », a-t-il déclaré sur Radio 1. D’après lui, il convient encore de tester la piste d’une alliance entre la N-VA et le PS. « C’est la première chose que doivent faire les deux jeunes présidents (les informateurs royaux Joachim Coens du CD&V et Georges-Louis Bouchez du MR, NDLR) », a-t-il jugé.

Si cette option échoue, il faudra alors regarder de quelle manière il est possible d’aller de l’avant avec les autres partis démocratiques. L’hypothèse d’une coalition arc-en-ciel – associant socialistes, écologistes et libéraux, éventuellement avec le CD&V – ne lui paraît pas simple, mais elle est « peut-être » plus accessible qu’une coalition bourguignonne, a-t-il reconnu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous