Victoire pour Delphine Boël: la procédure de reconnaissance de paternité d’Albert II peut commencer

En 2013, Delphine Boël entamait une double procédure judiciaire : en contestation de paternité, contre Jacques Boël, et en reconnaissance de paternité, envers Albert II. En première instance, le tribunal avait jugé que Jacques Boël était bien le père légal de Delphine en raison de la « possession d’Etat » (le fait de s’être comporté en père et fille durant des années). Mais en appel, la Cour a décrété au contraire qu’il n’était pas le père de Delphine (test ADN à l’appui) et qu’Albert devait soumettre à une analyse génétique.

Ce vendredi, la Cour de cassation a décidé de suivre l’avis de son avocat général et de rejeter le pourvoi royal. Jacques Boël n’est définitivement plus le père légal de Delphine et le deuxième volet du dossier, la reconnaissance forcée de paternité d’Albert, peut commencer.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous