Le Havre: incendie maîtrisé dans une raffinerie de Total, la plus grande de France

Le Havre: incendie maîtrisé dans une raffinerie de Total, la plus grande de France
AFP

L’incendie d’une pompe de pétrole brut dans la raffinerie Total de Normandie, la plus grande de France classée Seveso seuil haut, a occasionné d’importants panaches de fumée samedi à l’aube sur une zone d’une dizaine de kilomètres à l’est du Havre, sans faire de blessé, avant d’être maîtrisé.

Cet incident intervient au lendemain de la signature d’un arrêté préfectoral autorisant la réouverture partielle, mais vivement contestée, de l’usine Lubrizol de Rouen, également classé site Seveso seuil haut, dont une partie a été ravagée par les flammes le 26 septembre dernier, occasionnant un gigantesque panache de fumée noire long de 22 kilomètres.

Les fumées ont touché les communes de Sandouville, Rogerville, Oudalle, Gonfreville-l’Orcher et Saint Vigor d’Ymonville, à l’embouchure de la Seine, à dix kilomètres à l’est du Havre. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du site. Une odeur de goudron chaud inhabituelle flottait dans l’atmosphère, dans une ambiance brumeuse et venteuse, a constaté un correspondant de l’AFP.

«Je suis née là. Je vis avec la raffinerie depuis 77 ans», témoigne Christiane, qui vit à proximité du site. «On n’est pas spécialement inquiets. Je n’ai rien vu ni entendu. Les fenêtres étaient noires ce matin mais c’est fréquent», a-t-elle ajouté.

«Absence de danger»

La préfecture a levé en milieu de matinée sa recommandation de mise à l’abri des populations. «Des mesures d’évaluation du risque chimique pour les populations (essentiellement les personnels travaillant sur la zone industrielle), réalisées par le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), n’ont pas fait apparaître d’élément de toxicité (dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, hydrogène sulfuré, monoxyde de carbone)», indique-t-elle dans un communiqué.

«Il s’agit d’une défaillance d’une pompe, on se dirige vers un incident technique», a précisé la préfecture par téléphone. Un plan d’opération interne (POI) a été déclenché par le groupe à 4H10 et le feu a été maîtrisé six heures après, grâce aux moyens humains déployés par l’exploitant, environ une cinquantaine de personnes, assistés d’une équipe d’évaluation des sapeurs-pompiers.

«Cet événement n’a occasionné aucun blessé, ni entraîné de sur-accident. La menace de propagation est écartée. Le feu est en voie d’extinction», précise la préfecture.

Dans un communiqué, le groupe Total confirme que le feu s’est déclenché «sur une pompe de charge d’alimentation de la distillation atmosphérique de la raffinerie». Interrogé par l’AFP, le groupe précise que le panache de fumée est «faible» et que le secteur concerné «est localisé», l’activité pétrochimique du site n’étant pas touchée.

 
 
À la Une du Soir.be
  • Ce lundi, le Roi a refusé la démission des deux préformateurs, Egbert Lachaert (VLD) et Conner Rousseau (SP.A). Quarante-huit heures pour sauver la Vivaldi...
    Politique

    Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

  • 7-5, 6-3
: Djokovic a dû s’employer pour écarter le surprenant Schwartzman, en finale à Rome. @EPA
    ATP - WTA

    Déjà la revanche pour Djokovic

  • Il se dit depuis toujours que l’ego de Georges-Louis Bouchez, sa soif inextinguible de médiatisation aussi, pourraient le perdre.
    Politique

    Georges-Louis Bouchez, comme un joueur de poker accro

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous