Accueil Belgique Politique

Le Vlaams Belang s’envole en Flandre, un gouvernement ultra-minoritaire…: les enseignements du Grand baromètre

Selon notre projection réalisée sur base des résultats du Grand Baromètre Ipsos-RTL-Le Soir, les partis nationalistes-séparatistes dominent le groupe linguistique néerlandophone, avec 47 sièges sur 89. Voici les principaux enseignements.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, dimanche 15 décembre 2019, 17:58

    Comme le fait très justement remarquer M. Lambert, la sélection des échantillons conduit à sur-représenter la catégorie "Bruxelles-Capitale" et à sous-représenter les catégories "Flandre" et, dans une moindre mesure, "Wallonie"... tout en laissant sur "Bruxelles-Capitale" une marge d'erreur de 39% supérieure à celle des autres catégories : curieux. Mais on pourrait aussi se poser d'autres questions, qui remettent l'appellation "baromètre" en question... Par exemple, concernant la sélection même de ces "répondants" sans visage : par qui ? sur quelle base ? Ensuite sur les biais inhérents aux sondages "en ligne" : fracture digitale ? sincérité ? Enfin sur l'équivoque de la procédure : quel pourcentage de "répondants" agissent comme "influenceurs du sondage", plutôt que comme "électeur dans l'isoloir" ? Les statisticiens répondront, évidemment, que tout est parfaitement sous contrôle, mais certains échecs récents laissent penser qu'il y a un large fossé entre cette autosatisfaction et la réalité. Ceci est particulièrement insatisfaisant dans un période propice aux manipulations de tous ordres : s'agit-il vraiment de baromètre..., ou plutôt de ventilateur ? D'accord, ça fait vendre, ça relance les spéculations, et ça fout la trouille aux décideurs déjà paralysés. Surtout, cette réduction aux statistiques opaques nous prépare directement à l'avènement prochain de la gouvernance algorithmique : d'ici peu, ces sondages seront réalisés par quelque robot supposé infiniment "intelligent", et ils remplaceront efficacement les élections, pas chers, incontestables, en temps réel... Fini les idées : retour aux oracles !

  • Posté par Stroobants Nathalie, dimanche 15 décembre 2019, 15:01

    Flandre 6.589.069. Quelle est la proportion de francophones dans ce décompte apothicaire ? Abreuvez-nous de votre grande science.

  • Posté par Lambert Paul, dimanche 15 décembre 2019, 13:10

    Flandre 6.589.069 soit 57,6% de la population belge Wallonie 3.633.795 soit 31,8% de la population belge Bruxelles 1.208.542 soit 10,6% de la population belge Sondage : 2.508 dont 999 en Flandre soit seulement 39,8% du panel, 983 en Wallonie soit 39,2% du panel et 526 à Bruxelles soit 20,9% du panel. Elle est où la parité en fonction des populations réelles ?????

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs