Wim Fissette s’imagine «difficilement que Kim Clijsters puisse devenir meilleure qu’en 2009»

photo news
photo news

La Japonaise, 22 ans, y retrouvera le gratin mondial, vu que l’Australienne Ashleigh Barty (WTA 1), la Tchèque Karolina Pliskova (WTA 2) et trois autres joueuses du Top 10 mondial seront de la partie.

« Nous allons travailler à Los Angeles jusqu’au 22 décembre. Je rentrerai alors en Belgique pour fêter Noël en famille. Et nous partirons ensuite pour l’Australie », a expliqué le Trudonnaire. « Brisbane sera un bon test. Et puis, il y aura évidemment l’Open d’Australie, où Naomi est la tenante du titre. Maintenant, quand vous êtes N.3 mondiale, les objectifs sont faciles à définir », a-t-il souri. « Quoique, cette année, il y a aussi les Jeux Olympiques. Et pour une Japonaise, ils auront une saveur toute particulière. Naomi me l’a d’ailleurs déjà expliqué. »

L’année 2020 devrait aussi être marquée par le retour à la compétition de Kim Clijsters, 36 ans. Pour avoir été l’homme derrière la réussite de la deuxième carrière de la Limbourgeoise, avec des victoires à l’US Open 2009 et 2010, et à l’Australian Open 2011, Wim Fissette est bien placé pour un parler. Il avoue toutefois qu’il ne sait trop quoi en penser.

« J’ai aussi été surpris par cette annonce. J’ai toujours énormément cru en Kim et je connais ses qualités. Mais je sais aussi que cela remonte à longtemps, que le tennis a évolué, qu’elle n’est plus la seule qui frappe fort dans la balle et qui se déplace très bien », a-t-il poursuivi. « Elle a aussi toujours sujette aux blessures. Et avec l’âge, ce risque augmente. Je peux aussi difficilement m’imaginer qu’elle puisse devenir une meilleure joueuse qu’en 2009. Elle a 36 ans. Elle n’a plus joué depuis sept ans. Et si elle arrive à tutoyer le niveau de 2009, je me demande ce que cela donnera contre le Top 10, voire le Top 20. Il est difficile de me prononcer. Disons que je suis curieux. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

  • photo news

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Pour Kim Clijsters, «c’est un énorme pas en avant» (vidéo)

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite