«Un accord sans ambition», «un piètre résultat»: la presse européenne inquiète après l’échec de la COP 25

«Un accord sans ambition», «un piètre résultat»: la presse européenne inquiète après l’échec de la COP 25
Reuters

Des avancées quasi insignifiantes dans la lutte contre le changement climatique. » Tel est le titre d’un article du journal français Le Monde, qui tire le bilan de la COP 25. Le journal de référence qui se revendique non partisan parle d’une « conférence maudite jusqu’au bout », dont l’accord final a été approuvé par des « négociateurs épuisés », adoptant des décisions qu’ils avaient, pour certains, « à peine lues ». Le Monde regrette « une incapacité à avancer, et à entrer dans le concret, en décalage avec l’appel constant des jeunes, des scientifiques, mais aussi des gouvernements eux-mêmes – dans leurs discours – à agir face à l’urgence climatique. »

Le Figaro évoque quant à lui d’un texte « qui ne satisfait personne. » « La principale surprise en cette fin de sommet est d’ailleurs que ce dernier ait donné lieu à un accord, tant la difficulté semblait grande », estime même le quotidien conservateur français.

« Unanimement déçus »

Le Guardian affirme que la COP 25 n’a pas atteint ses objectifs. « L’accord final a reconnu que des objectifs plus stricts en matière de carbone sont nécessaires à l’échelle mondiale, mais peu de pays en ont proposé et la résolution de revenir l’année prochaine avec des plans plus ambitieux a été formulée de manière trop faible pour satisfaire la plupart des militants », analyse le journal social-libéral britannique.

Même son de cloche du côté d’El Pais. Le quotidien généraliste à la plus forte diffusion en Espagne observe que « le piètre résultat, obtenu après des heures de négociations stériles, aggrave le décalage entre les gouvernements du monde et la science, quant à la crise du climat et la nécessité d’agir de façon urgente. » En Allemagne, le quotidien libéral-conservateur Die Welt estime également que les écologistes et les climatologues « sont amèrement et unanimement déçus ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite