Accueil Belgique Politique

Grand baromètre: les Flamands veulent de nouvelles élections, pas les francophones

Les Belges sont partagés sur la nécessité d’organiser un nouveau scrutin rapidement. Au nord, les sondés se disent en faveur d’un retour aux urnes automatique faute de compromis dans les six mois. Les francophones semblent plus patients.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Pour beaucoup, il s’agit du scénario du pire. Avec un an d’affaires courantes dans le viseur et six mois après les élections, la possibilité de retourner voter se fait une place, tant dans les analyses politiques qu’auprès de nos élus.

Si la majorité des politiques ne cachent pas leur crainte du résultat qui devrait renforcer les extrêmes, les Belges sont plutôt divisés sur la question de l’urgence d’un nouveau vote. Ceux que nous avons sondés au nord du pays trouvent qu’il faudrait de nouvelles élections au plus vite. Une opinion ultra-majoritaire chez les électeurs du Vlaams Belang (74 %).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 17 décembre 2019, 19:02

    Pas de problème, on a nos deux informateurs qui pédalent pour tous. D'ailleurs monsieur Bouchez a dès le début vanté les qualités des dirigeants de la nva.

  • Posté par Steens Frédéric, lundi 16 décembre 2019, 20:53

    Une NVA prisonnière de son attitude aussi arrogante que destructrice et qui se va se retrouver en cas de nouvelles élections face à un VB à plus de 30%. Scénario catastrophique pour tous ceux qui pensent comme moi que l'acceptation de la différence peut être une source d'enrichissement et non l'inverse.

  • Posté par GERARD MICHEL, lundi 16 décembre 2019, 20:26

    Jusqu'où ira la Flandre ? Déjà plus de 40% pour les seuls NVA et Vlaamse Belang ! Et sans aucun doute à cause de ses jeunes ! Et aucun politique, de quelque bord que ce soit, francophone ou néerlandophone, ne tire la sonnette d'alarme ? Tous ces politiciens devraient se former à travailler comme manuel car intellectuellement ce sont tous des incapables , beaux parleurs oui mais incapables de diriger un si petit pays que la BELGIQUE Par contre aller chercher un salaire plus que non mérité c'est honteux . Que l'on garde un royaume où il y a un ROI qui pète dans la soie ainsi que toute la famille royale , c'est un choix mais qu'un pays comme le nôtre subisse autant de pauvreté , cela ne fait que commencer , honte à tous ces dirigeants politiques et tristesse à tous ces citoyens au seul de la pauvreté .

  • Posté par Clement johan, lundi 16 décembre 2019, 19:51

    C'est vraiment bizarre qu'on trouve cela étonnant. S'il y a de nouvelles élections, il n'y aura plus de gouvernement fédéral sans changement de structure du pays. Même sans élections en 2020, ce n'est qu'un sursis pour 2024...

  • Posté par PETIT Robert, lundi 16 décembre 2019, 19:44

    Jusqu'où ira la Flandre ? Déjà plus de 40% pour les seuls NVA et Vlaamse Belang ! Et sans aucun doute à cause de ses jeunes ! Et aucun politique, de quelque bord que ce soit, francophone ou néerlandophone, ne tire la sonnette d'alarme ? Prochaines élections : la Flandre sera de droite, sinon d’extrême droite ! La NVA dépassée par le Vlaams Belang ? Du jamais vu ! Les francophones ont beaucoup de questions à se poser sur leur survie dans ce pays ! Mais, en tout cas, la Flandre n'aura jamais Bruxelles !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs