Coalition fédérale: la note Demotte qui actait un désaccord profond entre PS et N-VA

Entre le 8 octobre et le 3 novembre, Rudy Demotte a accompli sa mission de préformation avec Geert Bourgeois.
Entre le 8 octobre et le 3 novembre, Rudy Demotte a accompli sa mission de préformation avec Geert Bourgeois. - Belga

Les points de vue des partis demeurent trop éloignés les uns des autres pour envisager une phase de formation. En particulier, les divergences de fond entre le PS et la N-VA sont telles qu’il n’est pas possible de passer à une phase ultérieure impliquant ces deux partis. Nous considérons notre mission comme achevée. »

Ces par ces mots que les deux informateurs, Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA) actaient l’impossibilité pour eux d’envisager la formation d’un gouvernement entre eux. La note, éventée par la RTBF et dont nous avons obtenu copie passe en revue les grands thèmes de fond, pour constater l’impossibilité de gouverner. « Sur le budget, constate la note, certains partis (mais on sait que la N-VA en est) souhaitent renouer avec la trajectoire budgétaire, d’autres plaident pour un cadre budgétaire plus flexible. » Sur le marché de l’emploi, les partis sont divisés entre flexibilité pour les uns, et diminution du temps de travail pour les autres. Divergences aussi sur la norme d’augmentation des salaires.

La N-VA et le PS étaient aussi en désaccord sur les pensions. Le PS voulait revenir à la pension à 65 ans, pas la N-VA. On sait que le PS a fini par céder sur ce point : la note de l’informateur Magnette ne prévoyait plus ce retour à 65 ans. Sur le plan du climat, la divergence se situe au niveau de la sortie du nucléaire en 2025, que la N-VA ne juge pas réaliste. Opposition aussi sur la migration : la N-VA refuse toute forme d’immigration illégale, demande une immigration sélective et veut poser des conditions à l’accès des avantages sociaux. Enfin, et c’est le moins étonnant, la N-VA veut des réformes institutionnelles approfondies, pas le PS. Le MR, lui n’en veut aucune.

Pression sur les informateurs

La diffusion de cette note n’est pas un hasard. Actuellement, la N-VA continue d’affirmer qu’elle est prête à une formation de gouvernement avec le PS. Mais ce dernier parti juge que tout a déjà été exploré. Le PS fait pression sur les informateurs Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens pour qu’ils passent rapidement à l’étape arc-en-ciel, sans la N-VA. Il faut toutefois préciser que cette note date du début de novembre et il n’est pas acquis que la N-VA soit fermée à toute concession en cette fin décembre. Les informateurs doivent rendre un premier rapport au roi vendredi. On verra si le voeu du PS est exaucé, ou si les informateurs entendent encore explorer une piste avec la N-VA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City (vidéos)

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite