Accueil Opinions Éditos

En France, saisir la main tendue pour un compromis

Durant cette grève liée à la réforme du système de retraites, les violences sourdent de partout.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Il faut savoir terminer une grève, sortir d’une crise. Celle qui dure depuis près de deux semaines en France doit cesser. Ne parlons même pas de la galère des usagers. Cette grève doit cesser parce que l’ambiance dans les cortèges est devenue délétère et que tout, à tout instant, peut dégénérer.

On frémissait ce mardi en entendant dans la manifestation parisienne des policiers hués avec une haine inouïe. Ou en entendant des slogans invitant à aller chercher Emmanuel Macron « chez lui ». La violence a pris le dessus sur le dialogue. Une violence qui ressemble pour certains à une violence de classe, imprimée dans les chairs et parfois nourrie par des fake news et des amalgames. Emmanuel Macron serait donc le « président des riches » et après la révolte des gilets jaunes on en trouverait une nouvelle démonstration avec cette réforme des retraites présentée comme « injuste ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Mogenet - Durante , mardi 24 décembre 2019, 18:45

    C'est pas possible d'être autant déconnecté et servile que ça, c'est incroyable. Je suis pas un courageux, mais plus ça va, plus j'espère et je crois à la violence. Faut plus transiger avec les traîtres (B. Delvaux, J. Meeskens, etc.), faut aller les chercher. Et les faire payer. Joyeux Noël.

  • Posté par Lison Jean-Marie, jeudi 19 décembre 2019, 14:45

    « ...des policiers victimes d'une haine inouïe » après qu'il eussent tabassé, amputé, éborgné voire tué quantités de citoyen(ne)s français(e)s, sous le seul prétexte que cette populace s'indigne du mépris profond que leur porte leur président Macron, le mal élu ! Savoir reconnaitre où se situe vraiment le foyer de la violence est une qualité qui ne pourrait que vous grandir, madame la journaliste "impartiale"...

  • Posté par Renson Anne, mercredi 18 décembre 2019, 15:16

    Bonjour Je ne suis pas du tout d'accord avec vous et je trouve votre parti-pris très dangereux. Je ne pense pas que vous soyez porte parole de LREM. Si Mr Macron avait travaillé sur toutes les couches de la société et notamment les très hauts salaires et rentiers, la proposition de reforme aurait effectivement pu être audible mais le timing est très très mauvais. c'est bien de s'agiter pour lancer plusieurs projets en // mais il faut d'abord en terminer certains. La rue ne veut pas d'une américanisation de notre société, ni d'un despotisme éclairé.

  • Posté par Van Eylen Didier, mercredi 18 décembre 2019, 14:29

    J'ai le regret de vous dire que vous vous faites avoir: cette réforme est tout sauf juste ou justifiable. Il suffit d'aller voir les chiffres. Ce gouvernement ne défend sûrement pas la justice ou l'équité.

  • Posté par Van Eylen Didier, mercredi 18 décembre 2019, 14:29

    J'ai le regret de vous dire que vous vous faites avoir: cette réforme est tout sauf juste ou justifiable. Il suffit d'aller voir les chiffres. Ce gouvernement ne défend sûrement pas la justice ou l'équité.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs