Accueil Société

La conférence interministérielle «Droits des femmes» est créée

Ce lieu de concertation entre les différentes entités fédérées mettra le focus sur la lutte contre les violences

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Les trois ministres francophones en charge des droits des femmes avaient dit leur volonté de la créer lors de leur interview croisée au Soir fin novembre. La conférence interministérielle (CIM) « Droits des femmes » vient d’être actée ce mercredi matin en comité de concertation.

Ce lieu de concertation entre les différentes entités fédérées aura pour but de favoriser des politiques intégrées plus efficaces et pourra éventuellement adopter des mesures complémentaires. La priorité sera mise sur la lutte contre les violences faites aux femmes, mais d’autres thématiques ont été retenues : la lutte contre les discriminations, l’emploi, la vie politique, le gendermainstreaming (évaluation des politiques prises au regard de leur impact genré) et la participation des femmes au monde digital.

Lors du comité de concertation de janvier, chaque entité fédérée devra désigner son représentant à la table de cette CIM.

« L’urgence de politiques concertées »

L’éparpillement des compétences entre les différents niveaux de pouvoir est fréquemment pointé par l’associatif comme un frein à la lutte contre les violences. La Convention d’Istanbul, ratifiée par la Belgique en 2016, fait aussi des politiques intégrées un des axes prioritaires, à côté de la prévention, la protection des victimes et les poursuites (ce sont les « 4 P » de la Convention).

Christie Morreale, ministre wallonne, Nawal Ben Hamou, secrétaire d’Etat bruxelloise et Bénédicte Linard, ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui sont à l’origine de cette CIM, se disent particulièrement satisfaites que leur demande aboutisse. « Depuis 2017, on dénombre déjà 100 féminicides en Belgique. En Wallonie, 18 viols sont commis chaque jour, rappelle Christie Morreale. Des chiffres alarmants qui renforcent la nécessaire urgence de prendre des mesures concertées. » « Un premier pas est franchi aujourd’hui, poursuit Bénédicte Linard. Nous devons agir maintenant. » « Cette conférence interministérielle va devoir se réunir plusieurs fois par an, pour évaluer l’état d’avancement des mesures décidées à chaque niveau de pouvoir », complète Nawal Ben Hamou.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, mercredi 18 décembre 2019, 10:37

    Bravo les filles ! Un petit rayon de soleil de plus dans notre ciel de plomb, une dose d'intelligence de plus dans notre monde de brutes sans cervelle, une preuve de courage de plus dans notre marécage de lâchetés ! Mais alors... c'est encore possible ? Tout n'est pas perdu ??? Que du bonheur !! Merci !!!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko