Franky Vercauteren avant Anderlecht – Bruges en Coupe de Belgique: «Ce n’est pas le match de l’année» (vidéo)

Belga
Belga

Un duel au sommet attend Anderlecht en quarts de finale de la Coupe de Belgique. Les Mauves affrontent ce jeudi soir le Club de Bruges pour décrocher une place dans le dernier carré. Un match crucial pour le club bruxellois qui voit en cette Coupe le moyen d’accéder à l’Europe la saison prochaine.

Franky Vercauteren pourra peut-être compter sur Vincent Kompany et Nacer Chadli. « On verra tantôt », a indiqué l’entraîneur d’Anderlecht en conférence de presse ce mercredi. « Ils ont fait une grande partie des entraînements, mais toujours sous contrôle. On espère les avoir fit pour demain. Ça dépendra de leur réaction après l’entraînement d’aujourd’hui, dont l’intensité ne sera pas trop élevée. La question n’est pas de savoir s’ils veulent jouer ce match ou non, c’est de savoir si le risque n’est pas trop grand de les aligner et de risquer de les perdre à nouveau. »

Si beaucoup d’observateurs voient ce duel face à Bruges comme « le match de l’année », ce n’est pas le cas de Vercauteren. « Tous les matches d’Anderlecht sont les matches de l’année. Ils sont tous importants. Naturellement, c’est une rencontre différente mais pas plus importante qu’une autre. On a tous l’ambition de continuer dans cette compétition. Si nous sommes éliminés, nous serons évidemment très déçus mais ça ne changera pas notre motivation pour le reste du championnat. Si c’est les Play-offs 1, je préfère. La Coupe, bien sûr. Et si c’est les Play-offs 2, on fera tout pour s’en sortir a mieux. Une qualification ne serait pas considérée comme un tournant. C’est plutôt une étape pour la suite de la saison. Ça donnerait une motivation supplémentaire pour aborder les autres rencontres. »

Les Brugeois semblent sur le papier être les favoris dans cette rencontre, avec un rapport de force entre les deux clubs qui se creuse de plus en plus à l’avantage des Blauw en zwart. « C’est la réalité des choses. C’est à nous de réagir dans le futur et ne pas s’appesantir sur le passé. On doit tout faire pour combler ce trou qui existe entre les deux clubs. On connaît les qualités de l’adversaire et nous savons sur quoi travailler pour mettre Bruges en difficultés ce jeudi », a commenté Vercauteren. « C’est quoi être favori ? C’est toujours sur le papier, mais c’est sur le terrain que ça doit se démontrer. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous