La Pologne déclare des «zones anti-LGBTI», le Parlement européen condamne

La Pologne déclare des «zones anti-LGBTI», le Parlement européen condamne
Photo News

Le Parlement européen a condamné mercredi la proclamation en Pologne de zones « libres de toute idéologie LGBTI » (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe), réclamant un contrôle accru de l’utilisation des fonds européens.

Dans un texte adopté à Strasbourg par 463 voix pour (107 contre et 105 abstentions), les eurodéputés « exhortent les autorités polonaises à révoquer toutes les résolutions » non contraignantes prises dans des dizaines de municipalités ou comtés polonais se déclarant « libres de toute idéologie LGBTI ».

Bien que ces résolutions adoptées par ces municipalités ne soient pas juridiquement contraignantes, elles encouragent les élus « à s’abstenir de toute action visant à encourager la tolérance à l’égard des personnes LGBTI et à ne pas fournir d’aide financière aux ONG qui œuvrent en faveur de l’égalité des droits », rappelle le Parlement.

Pour appuyer leur message, les députés européens ont « demandé à la Commission de contrôler l’utilisation de tous les fonds de l’UE, de rappeler (…) que de tels fonds ne doivent pas être utilisés à des fins discriminatoires ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

  3. Manifestation de «
gilets jaunes
» israéliens, en décembre 2018, contre le coût de la vie élevé au centre de Tel-Aviv
: le thème de la pauvreté ne fait guère recette dans l’actuelle campagne électorale.

    Israël: la pauvreté, grande absente de la campagne électorale

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite