Accueil Culture Livres

Extension du domaine du zoo

Katherine Pancol s’intéresse aux insectes, pour la cause médicale. Mais cela n’empêche pas les problèmes au lit : « Bed Bug ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Après les crocodiles, les tortues et les écureuils, Katherine Pancol ouvre, dans Bed Bug, son zoo aux insectes dont la présence se justifie, si on n’avait pas compris en cours de route, dans les remerciements : « Merci, merci à Roland Lupoli, biologiste éminent, qui m’a accompagnée durant la rédaction de mon roman, me proposant des histoires insensées (et pourtant bien réelles !) d’insectes en réponse aux comportements sentimentaux et sexuels de mes héroïnes et héros bien humains. »

Donc, le désir et le plaisir se décodent selon les rapports qu’entretiennent, pour leur reproduction, les couples les plus variés de nos « amis » à six pattes. Pourquoi pas ? La mécanique est simpliste, parfois cruelle, il y manque quand même un peu d’émotion. Mais l’héroïne, Rose, est une biologiste et elle gère précisément très mal ses émotions, au contraire des relations sexuelles entre les insectes dont elle connaît tout.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs