Accueil Économie Mobilité

Buizingen: Infrabel se dit «contrainte» de faire appel au jugement

La SNCB accepte le jugement, Infrabel retourne en Justice. Laisser la décision faire jurisprudence rendrait le gestionnaire du réseau responsable de tout, estime-t-il. Et imposerait de sérieuses restrictions techniques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Buizingen, 15 février 2010, 19 victimes, plus d’une centaine de blessés. Deux trains se sont télescopés quasi de face, un feu rouge n’ayant pas été respecté. Bruxelles, 3 décembre, le tribunal de police condamne la SNCB (responsable des trains), Infrabel (responsable du réseau et de la signalisation) ainsi que, dans une moindre mesure, le conducteur du train qui a grillé le feu rouge. Ce 20 décembre, la SNCB annonce qu’elle n’ira pas en appel. « Même si le jugement du 3 décembre 2019 contient de nombreux éléments que la SNCB continue de contester fermement, cette décision est prise par respect pour les victimes, leurs familles et proches à qui la SNCB tient une fois encore à exprimer ses plus profonds regrets et sa sincère compassion. À ses yeux, un appel aurait pour effet de prolonger une procédure judiciaire qui n’a que trop duré. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs