Accueil Culture Livres

Richard Ford: «Il est plus important pour moi d’être lu en français qu’en anglais»

Richard Ford, l’invité d’honneur de la Foire du Livre, considère comme un privilège d’être lu dans le monde entier. Pour lui, à bien des égards, vivre en Amérique est devenu « révoltant ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

En quarante ans, Richard Ford a bâti une œuvre littéraire d’une incomparable densité. Son seul cycle « Frank Bascombe » (Un week-end dans le Michigan, Indépendance, L’État des lieux, En toute franchise, tous publiés à L’Olivier) répond pleinement de son époque (1986-2014), c’est-à-dire de sa situation d’écrivain dans l’Amérique réelle et, à partir de cette insertion singulière, du monde tout entier. Invité d’honneur de la Foire du Livre, l’homme aux yeux clairs nous a longuement reçu en plein centre de Bruxelles, une ville outragée pour laquelle, nous a-t-il confié, il aimerait « faire quelque chose »…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs