Une forte tempête hivernale s’approche de la France: des rafales de vent attendues jusqu’à 180 km/h

Une forte tempête hivernale s’approche de la France: des rafales de vent attendues jusqu’à 180 km/h
AFP

Nouvel avis de gros temps sur la moitié sud de la France : la tempête Fabien arrive et devrait balayer d’ici dimanche une quinzaine de départements, du littoral aquitain jusqu’à la Corse, déjà touchée par de premières intempéries.

Cette intense tempête hivernale se rapproche des côtes aquitaines, où le vent va se renforcer en fin d’après-midi pour souffler en rafales de plus en plus violentes, en début de nuit. Il gagnera progressivement tout le quart sud-ouest du pays, puis la Corse, en seconde partie de nuit et jusqu’à dimanche.

Météo-France a placé quatorze départements en vigilance orange pour vents violents : la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne, le Gers, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques, l’Ariège, la Haute-Garonne, les Hautes-Pyrénées, le Tarn, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Corse.

Les rafales varieront entre 100 à 120 km/h dans l’intérieur des terres, et pourraient atteindre 130 à 140 km/h près des côtes. La Haute-Corse sera affectée par un épisode de vent violent à partir de la seconde partie de nuit. Sur le cap Corse, les rafales atteindront 180 km/h.

L’organisme de surveillance météo recommande aux habitants de limiter leurs déplacements, de ne pas intervenir sur les toitures et avertit du risque de chutes d’arbres ou d’objets divers.

Un phénomène lié au changement climatique ?

Un risque de « vagues-submersion » menace le littoral de Gironde, en particulier le bassin d’Arcachon, alerte Météo-France, qui conseille aux habitants du front de mer de fermer leurs portes, fenêtres et volets et demande aux plaisanciers ne pas prendre la mer et ne de pas pratiquer de sport nautique.

En Charente-Maritime, plusieurs manifestations publiques, activités ou marchés autour de Noël, ont été annulées pour samedi soir et dimanche matin, ou déplacés.

La tempête Fabien est provoquée par une différence exacerbée entre des basses pressions circulant sur les îles britanniques et des hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent, a expliqué à l’AFP Christelle Robert, prévisionniste à Météo France.

Ce type d’épisode « est fréquent en hiver, puisqu’on a un gradient de température marqué entre les régions polaires et les régions tropicales », ajoute-t-elle, précisant que le changement climatique « n’est pas en cause ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite