Les cinq événements à ne pas manquer d’ici la fin de 2019

Les cinq événements à ne pas manquer d’ici la fin de 2019
Photo News

Le discours de Noël du Roi

Le Roi va prononcer son septième discours de Noël, ce mardi 24 décembre. Philippe s’exprimera, peu avant les journaux télévisés de 13 heures, dans un contexte marqué par l’absence de gouvernement fédéral. L’an passé, il évoquait déjà les « vives tensions politiques » et « la période mouvementée » qui touchaient la Belgique. Le pays venait alors d’être placé en affaires courantes et les élections fédérales, régionales et européennes étaient en approche.

La bénédiction Urbi et Orbi du pape François

Le pape François va perpétuer la tradition. Ce mercredi 25 décembre à midi, au lendemain de la traditionnelle messe de minuit, le souverain pontife donnera la bénédiction « Urbi et Orbi », depuis la loggia centrale de la Basilique Saint-Pierre. Cette bénédiction solennelle, comporte une indulgence plénière.

La suite du mouvement de grève contre la réforme des retraites en France

La mobilisation à la SNCF contre la réforme des retraites se poursuit. Selon le Figaro, 9,2 % des cheminots étaient toujours en grève ce lundi 23 décembre et 47,7 % des conducteurs sont toujours mobilisés. Le mouvement va continuer. Seulement deux TGV sur cinq circuleront ce mardi selon la direction et le trafic sera « très perturbé ». D’après Francetvinfo, 6 lignes du métro parisien seront toujours fermées.

Le boxing day belge

Tous les clubs de D1A sont sur le pont. Pour la 21e journée, la dernière de cette année 2019, de nombreux matches, et notamment un alléchant Standard – La Gantoise (20h30), sont au programme ce jeudi 26 décembre. La dernière rencontre avant la trêve sera un duel le vendredi 27 décembre opposant Anderlecht à l’Antwerp (20h30).

Le boxing day anglais des Diables

Les Diables vont être sur le pont pour le traditionnel boxing day anglais. Les défenseurs de Tottenham Toby Alderweireld et Jan Vertonghen recevront le Brighton de Leandro Trossard, ce jeudi 26 décembre (13h30). Dans la soirée (21 heures), Liverpool et Divock Origi se déplaceront sur la pelouse de Leicester où évoluent Youri Tielemans et Dennis Praet. Vendredi 27 (20h45), le Manchester City de Kevin De Bruyne défiera le Wolverhampton de Leander Dendoncker.

Le week-end des Diables rouges en Belgique et à l’étranger en vidéos

Sur le même sujet
GrèveRituelJan Vertonghen
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La menace est bien moins grave que d’autres maladies ou d’autres risques. La grippe saisonnière contamine bien plus de Belges que le coronavirus.

    Coronavirus: la Belgique évalue et se tient prête

  2. Entre 2.000 et 3.000 bovins sont vendus chaque semaine à Ciney.

    Le plus grand marché aux bestiaux du pays menacé de fermeture

  3. ballen 1

    Art: à la Centrale électrique, dans la tête de Roger Ballen

La chronique
  • La chronique de Véronique Lamquin: à Bruxelles, le Canal n’est pas une frontière

    Sur la carte, c’est un liseré bleu pâle, strié d’une vingtaine de traits plus ou moins gros. C’est qu’il y a des ponts qui charrient des bandes de circulation en mode entonnoir déversoir, comme Van Praet, d’autres qui ne supportent que des voies, de métro ou de train. Vingt traits d’union entre les deux rives, c’est peu, sur quatorze kilomètres… Sur la carte mentale de beaucoup de Bruxellois(es) c’est une frontière que l’on franchit par contrainte plus que par choix. Du moins dans un sens. Le passage vers l’ouest ne va pas de soi, dicté par un travail, un dîner, un concert, et non par réflexe. A l’inverse, la traversée vers l’est s’impose parce que le centre, c’est magnétique et que le sud, ça fait envie. Dans les discours, c’est une faille, avec tous les sens qui s’expriment. Une discontinuité qui s’est installée entre deux morceaux d’une même surface ; le point faible du propos urbain ; la cassure entre deux villes qui ne sont qu’une, Bruxelles.

    Cette ligne qui coupe la Région en deux, c’est le Canal – 60.000 personnes et 6,2 millions de tonnes de marchandises par an....

    Lire la suite

  • Coronavirus: un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite