Accueil Société

Le «vrai ou faux» de Noël: «En 2019, on ne peut plus rien dire?»

Les discussions au repas de Noël ont tendance à déraper ? Entre changement climatique et montée des extrêmes, « Le Soir » décortique les thématiques les plus abordées cette année. Pour décoder le vrai du faux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Toutes les semaines, de nouvelles polémiques ont éclaté autour de propos que certains jugent sexistes, racistes, islamophobes, antisémites, ou homophobes. Mais, désormais, les « minorités » répondent. Et la liberté d’expression ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par FW WAL, mercredi 25 décembre 2019, 15:18

    Éric Zemmour ferait du bien en Belgique francophone.....

  • Posté par Bayens Remi, mercredi 25 décembre 2019, 12:41

    La pensée unique règne et gare à celui qui s'en écarte. Cela s'appelle la censure. L'histoire nous apprend ce que cela apporte.

  • Posté par Deckers Björn, mardi 24 décembre 2019, 12:00

    Michel De Ronde, dites nous exactement ce que vous ne pouvez pas dire. A l'évidence, l'article ici présenté par LE SOIR est juste. Sauf à appeler à des actes de haine, la parole en Belgique est libre. En revanche et c'est vrai, l'article le dit bien. Si vous avez le droit vous de dire certaines choses, les minorités ciblées par certains propos, ont, elles aussi évidemment le droit de s'exprimer et de critiquer dès lors les commentaires discriminant. Les femmes, les holebi, les communautés diverses de ce pays ont logiquement, tout autant que vous le droit de s'exprimer. Non?

  • Posté par Van den Eeckhoudt Etienne, mardi 24 décembre 2019, 17:19

    Michel De Ronde : Bien entendu, je ne voulait pas vous juger.. Mon commentaire visait simplement à vous convaincre que lorsque la liberté d'expression mène à l'injure ou à l'offense il y a quand même un gros problème.

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 24 décembre 2019, 16:27

    Van den Eeckhoudt Etienne, c'est tout ce que vous avez trouvé ? Allez, sainte fête quand même et paix aux hommes de mauvaise volonté !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs