Accueil Monde Europe

Turquie: le retour des procès pour «insulte à la nation»

Ces dernières années, le pouvoir politique et la justice turcs usent et abusent d’un article du code pénal qui était tombé en désuétude : l’article 301. L’accusation « d’insulte à la nation » sert à faire taire les opposants. Elle illustre aussi le retour d’un nationalisme exacerbé.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lorsque Fidan Ataselim et cinq de ses amies ont été embarquées au commissariat de police, le 8 décembre à Istanbul, on leur a signifié deux motifs d’arrestation. Le premier ne les a pas surprises : « violation de la loi sur les manifestations ». Ces jeunes Turques et des centaines d’autres venaient de chanter et danser contre les violences faites aux femmes, reprenant les paroles d’un hymne féministe importé du Chili. « Manifestation interdite », leur a-t-on objecté – la routine pour ces militantes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Quadflieg Laurent, samedi 28 décembre 2019, 17:09

    Et alors? C'était comment la Turquie? Disait la pub avec une très jolie dame ayant eu la chance de visiter ce meeeeeeeerveileux pays enchanté...

  • Posté par Nijs Eric, samedi 28 décembre 2019, 15:51

    Voila un bon motif d’inculpation pour Emir Kyr

  • Posté par Nijs Eric, samedi 28 décembre 2019, 15:51

    Voila un bon motif d’inculpation pour Emir Kyr

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs