Accueil Belgique Politique

Theo Francken défend Jan Jambon après ses propos polémiques sur les réfugiés

Vivement critiquées par les partis d’opposition, ces allégations ont également fait sortir de ses gonds Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open VLD.

Temps de lecture: 2 min

L’ancien secrétaire d’Etat à l’Asile et l’Immigration, Theo Francken (N-VA), a défendu dimanche le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) sous le feu des critiques après avoir déclaré qu’il avait « entendu » qu’une famille de demandeurs d’asile avait pu s’acheter une maison grâce aux allocations familiales perçues rétroactivement après l’obtention de son statut de réfugié. « Je ne connais pas ce cas précis, mais c’est parfaitement plausible, bien qu’exceptionnel », a affirmé M. Francken sur son blog.

Selon le quotidien De Tijd, M. Jambon aurait tenu ces propos lors d’une conférence à Hasselt.

Vivement critiquées par les partis d’opposition, ces allégations ont également fait sortir de ses gonds Gwendolyn Rutten, la présidente de l’Open VLD, partenaire de la coalition flamande, qui les a qualifiées de « légende urbaine d’extrême droite ».

Selon De Tijd, qui s’est livré à un exercice de fact-checking, en prenant l’exemple « extrême » d’une famille de cinq enfants qui a attendu deux ans avant d’obtenir le statut de réfugié, les allocations perçues rétroactivement pourraient atteindre 32.000 euros.

Sur son blog, Theo Francken défend son collègue Jan Jambon. « Si vous voulez vraiment un cas exceptionnel, parlez d’un couple avec cinq enfants, dont la procédure d’asile prend de 5 à 10 ans. Vous arrivez alors à des montants de 80.000 – 160.000 euros et vous trouvez une maison dans certains endroits en Flandre », écrit-il.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 30 décembre 2019, 13:37

    La NVA en est réduite à courir ventre à terre derrière le VB, de la manière la plus pathétique et méprisable qui soit. La seule consolation, c'est que ça leur retombera sur la g... et ils ne l'auront pas volé. En revanche, le VB sera à la fête! Quelle pitié!

  • Posté par Yves GENARD, dimanche 29 décembre 2019, 23:26

    Je ne comprend qu'une polémique s'installe sur le dos des droits d'enfants victimes de lenteurs procédurales. Les allocations familiales sont d'un montant trop faible par rapport au coût normal d'un enfant (nourriture, hygiène, soins de santé, vêtements, scolarité, quote part des frais de logement, de chauffage et d'éclairage etc...) Les allocations, reçues tardivement par les parents servent d'abord à rembourser les frais incompressibles du où des enfants. Si les parents ont dû bricoler pendant plusieurs années, pourquoi le payeur défaillant peut-il créer cet polémique alors qu'il aurait dû veiller à respecter les droits des enfants durant la procédure en prefinançant ces allocations ?

  • Posté par Stoob Spyridon, dimanche 29 décembre 2019, 22:40

    @LIENARD NORBERT, pouvez vous svp me dire pourquoi vous faites la parallèle entre les partis de gauche(?) avec la NVA? Et bien sûr que recevoir des élus ou maires turques de l'extrême droite est a condamner mais quelle rapport? Et de toute façon mr Kir est élu surtout par sa communauté (turque) et on sait que dans tous les partis ce phénomène (pour capter les voix des belges d'origine turque, marocaine etc) existe.

  • Posté par Biot Philippe, dimanche 29 décembre 2019, 19:06

    L'ancien Secrétaire d'Etat à l'asile, M. Francken, pourrait-il nous expliquer pourquoi cette famille a reçu ces allocations avec un pareil retard? Ce serait intéressant de connaitre la durée de l'attente de paiement d'allocations pour ces enfants?

  • Posté par CHASSARD Robert, dimanche 29 décembre 2019, 16:57

    Après les chants antisémites dans les tribunes du Club Brugeois, « nous aimons les juifs car ils brulent mieux »),le salut nazi d’un membre du Belang dans le mémorial de Brendonk et la rue Cyriel Verschaeve à furnes ,à quelques encablures du Fort de Breendonk et maintenant les propos populistes non démontrés de Monsieur JAMBON corroborés par Monsieur Francken, je suis très inquiet de la tournure des événements et dubitatif sur l’avenir de notre democratie

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une