Brexit: Boris Johnson acceptera de prolonger la période de transition, selon un commissaire européen

Brexit: Boris Johnson acceptera de prolonger la période de transition, selon un commissaire européen
DPA

Le Premier ministre britannique Boris Johnson reviendra sur son refus de prolonger la période de transition post-Brexit, affirme dans un entretien au quotidien « Irish Times » le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan.

« Par le passé, nous avons vu le Premier ministre dire qu’il préférerait ’mourir dans un fossé’ plutôt que d’accepter un report de la date du Brexit, puis l’accepter juste après », rappelle le commissaire irlandais.

« De la même manière, je ne crois pas que le Premier ministre Johnson mourra dans un fossé pour respecter l’échéance pour la relation future » que Londres et Bruxelles doivent négocier après le Brexit, ajoute Phil Hogan.

Une période trop courte ?

La date du Brexit est actuellement fixée au 31 janvier, après trois reports. S’ouvrira alors une période de transition, prévue jusqu’à fin 2020, pendant laquelle le Royaume-Uni restera membre de l’union douanière et du marché intérieur sans toutefois participer au processus décisionnel de l’UE.

Cette période doit servir à négocier la future relation commerciale entre les deux parties, mais aussi à régler des aspects de sécurité, de transport ou de partage de données. Elle a été jugée fort courte par la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et le négociateur du Brexit pour l’Union européenne, Michel Barnier, au vu des enjeux à négocier. Elle pourrait être prolongée jusqu’à deux années supplémentaires, mais M. Johnson a déjà plusieurs fois affirmé qu’il refuserait de demander un tel report.

Phil Hogan, en tant que commissaire européen au Commerce, est appelé à jouer un rôle majeur dans ces négociations post-Brexit.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous