Allemagne: léger recul des attaques de distributeurs de billets en 2019

A la mi-décembre, l'Office fédéral de la criminalité (BKA) a recensé 326 DAB détruits par explosion dans le pays, selon un décompte transmis mardi à l'AFP et qui "reste provisoire", précise une porte-parole de l'Office.

Cette statistique montre pour l'heure un recul de 12% par rapport à l'année 2018 (369 cas) qui avait marqué un record et reste près neuf fois plus élevée qu'en 2011, la première année disponible.

L'office fédéral ne dit pas dans combien de cas les malfaiteurs ont pu s'emparer des billets.

Les attaques conduites avec succès avaient représenté près de 40% des cas en 2018, pour un butin moyen de 130.000 euros, largement supérieur à la moyenne européenne de 17.100 euros, selon les données de l'association EAST (European Association for Secure Transactions).

La première économie d'Europe continue d'attirer les auteurs de ces hold-ups contemporains, visant non plus les agences bancaires, mais les distributeurs bien fournis en argent liquide et la plupart du temps éventrés en pleine nuit.

Le plus souvent, le mode opératoire consiste à introduire dans l'appareil un mélange gazeux, plus rarement un explosif solide, avant de le faire sauter à distance.

Face à un phénomène qu'elles peinent à maîtriser, les banques allemandes s'emploient à "coopérer avec la police", déclarait en juillet dernier Commerzbank et Deutsche Bank, contactées par l'AFP.

En 2018, 128 auteurs présumés d'attaques de DAB avaient été arrêtés en Allemagne, la plupart étant issus des Pays-Bas, selon le BKA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • © Dominique Duchesnes.

    Par Cécile Danjou

    Finances

    Les vacances en camping-car, un choix rentable?

  • «
Nous sommes toujours accros au pétrole déplore Matthieu Auzanneau mais nous ne savons pas si le dealer va pouvoir continuer à nous fournir et à quel prix.
» © Patrice NORMAND/Opale/Leemage

    Matthieu Auzanneau: «Le pétrole-roi a déjà franchi son pic»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous