Accueil Monde Asie-Pacifique

«Sortez-moi de là»… à Tokyo, Carlos Ghosn était comme un lion en cage

L’ex-patron ne supportait plus son contrôle judiciaire, qui le privait de voir son épouse. S’estimant victime d’un système judiciaire cherchant à le broyer, il a choisi de s’enfuir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

A Tokyo, il était comme un lion en cage. Frustré. Apeuré. Et en colère. « Sortez-moi de là. » Les semaines, les mois passant, Carlos Ghosn le disait de plus en plus souvent à ses proches, à son équipe d’avocats et de communicants, et à ses rares visiteurs, comme à Nicolas Sarkozy, quand l’ancien président de la République s’était entretenu avec lui, en octobre, à l’ambassade de France en marge des cérémonies d’intronisation du nouvel empereur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Rousseaux , jeudi 2 janvier 2020, 17:50

    Comparez-le à ces patrons qui partent avec un "parachute" en or massif après avoir bouzillé leur entreprise: Lui, au moins, aura sauvé quelques dizaines de milliers d'emplois...

  • Posté par Luc Denruyter, jeudi 2 janvier 2020, 14:00

    Ben oui "il s'en fout" (et il se marre...) puisque de toute façon, le magot détourné se trouve depuis belle lurette aux îles Caïman. Comme sans doute aussi celui des malfrats de Nethys ! Pas cons, les mecs ...

  • Posté par Segers Joseph, vendredi 3 janvier 2020, 21:37

    les iles Caïman!! voila le parachute de tout ces grands de la terre!! pauvres cons que nous sommes et resterons et dire qu'ils sont fêté eux!

  • Posté par Hubert Wynands, jeudi 2 janvier 2020, 13:20

    Pauvre homme, encore une victime innocente. Quand on est réellement innocent on ne fuit pas la justice. J’ose espérer qu’il y aura un mandat d’arrêt international et qu’il sera traqué comme le malfaisant qu’il est.

  • Posté par Smet Paul, jeudi 2 janvier 2020, 20:34

    La question est mais de quelle justice parle - t-on ? Le Japon n’est pas la Suède !

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Chine: dernier jour des manœuvres militaires autour de Taïwan

Pékin s’apprête à terminer son opération militaire d’envergure autour de Taïwan, en réaction à la visite de Nancy Pelosi, cheffe des députés américains. La visite avait déclenché la fureur de la Chine, faisant plonger les relations sino-américaines.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs