Exécution du général Soleimani: les ressortissants américains appelés à quitter «immédiatement» l’Irak

Exécution du général Soleimani: les ressortissants américains appelés à quitter «immédiatement» l’Irak

Les Etats-Unis ont appelé vendredi tous leurs ressortissants à quitter l’Irak « immédiatement » à la suite de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain à Bagdad. « En raison des tensions accrues en Irak et dans la région, nous pressons les citoyens américains de quitter l’Irak immédiatement », a exhorté le département d’Etat dans un tweet, en précisant « que toutes les opérations consulaires sont suspendues » à l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad.

« Désescalade »

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé vendredi que les Etats-Unis souhaitaient la « désescalade » après la mort du général, en poste en Irak et très populaire au sein de la population chiite.

Le secrétaire d’Etat a indiqué dans trois tweets distincts s’être entretenu avec ses homologues chinois, britannique et allemand de « la décision de Donald Trump d’éliminer M. Soleimani en réponse à des menaces imminentes pour des vies américaines ». Il a rappelé à chaque fois que les Etats-Unis souhaitaient une « désescalade ».

Vengeance

Le secrétaire d’Etat américain avait publié sur Twitter dans la nuit de jeudi à vendredi une vidéo montrant selon lui des Irakiens « dansant dans la rue » pour célébrer la mort de Qassem Soleimani. L’émissaire de la République islamique en Irak, dirigeant des Gardiens de la Révolution, a été tué tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad. Le Pentagone a annoncé que le président américain Donald Trump avait lui-même donné l’ordre de « tuer » M. Soleimani. L’Iran a immédiatement promis de « venger » sa mort.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous