Exécution du général Soleimani: les ressortissants américains appelés à quitter «immédiatement» l’Irak

Exécution du général Soleimani: les ressortissants américains appelés à quitter «immédiatement» l’Irak

Les Etats-Unis ont appelé vendredi tous leurs ressortissants à quitter l’Irak « immédiatement » à la suite de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué dans un raid américain à Bagdad. « En raison des tensions accrues en Irak et dans la région, nous pressons les citoyens américains de quitter l’Irak immédiatement », a exhorté le département d’Etat dans un tweet, en précisant « que toutes les opérations consulaires sont suspendues » à l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad.

« Désescalade »

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé vendredi que les Etats-Unis souhaitaient la « désescalade » après la mort du général, en poste en Irak et très populaire au sein de la population chiite.

Le secrétaire d’Etat a indiqué dans trois tweets distincts s’être entretenu avec ses homologues chinois, britannique et allemand de « la décision de Donald Trump d’éliminer M. Soleimani en réponse à des menaces imminentes pour des vies américaines ». Il a rappelé à chaque fois que les Etats-Unis souhaitaient une « désescalade ».

Vengeance

Le secrétaire d’Etat américain avait publié sur Twitter dans la nuit de jeudi à vendredi une vidéo montrant selon lui des Irakiens « dansant dans la rue » pour célébrer la mort de Qassem Soleimani. L’émissaire de la République islamique en Irak, dirigeant des Gardiens de la Révolution, a été tué tôt vendredi dans un raid américain à Bagdad. Le Pentagone a annoncé que le président américain Donald Trump avait lui-même donné l’ordre de « tuer » M. Soleimani. L’Iran a immédiatement promis de « venger » sa mort.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite