Accueil Belgique Politique

Wallonie: en route vers le «Stop béton» à l’horizon 2025 puis 2050

Plafonner puis mettre fin à l’étalement urbain : en 2020, la Wallonie jette les bases d’un chantier de très longue haleine. Inter-Environnement en fixe des balises.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

L’expression « Stop béton » ne figure pas formellement dans la déclaration de politique régionale qui lie le PS, le MR et Ecolo pour cinq ans en Wallonie. Mais il ne fait pas de doute que l’ambition affichée en 2018 par le gouvernement précédent est reprise à son compte par la nouvelle coalition : le contrat de mariage entre les trois partis évoque en toutes lettres l’idée de « freiner l’étalement urbain » et d’« y mettre fin à l’horizon 2050. » En Flandre, le betonstop est fixé à 2040.

Au sud du pays, l’exécutif prévoit une phase intermédiaire : « réduire la consommation des terres non artificialisées en la plafonnant d’ici à 2025. » Le début de 2020 permettra déjà de jalonner les politiques à venir : un groupe d’experts sera mis en place pour établir une méthode de travail et fixer des objectifs chiffrés sur base d’une trajectoire de réduction de l’étalement urbain et de superficie artificialisable par bassin d’ici à 2050.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Pianet Martine, lundi 6 janvier 2020, 9:09

    Il faudra effectivement modifier quelques mentalités dont celle de gestionnaires municipaux qui ne considèrent que la taxation à outrance en guise de bon accueil en centre bourgade. Braine l'Alleud vient de modifier sa règlementation pour obtention de stationnement sur la voie publique pour déménagement et ou travaux: le délais administratif passe à 10 jours, une nouvelle location forfaitaire de 50 € pour le matériel de signalisation, et en zone bleue, le prix quotidien a triplé, avec promesse de facturation d'office pour tout dépassement de surface. Chouette pour tout qui veut venir y habiter, ou rénover son bien pour y rester . https://www.braine-lalleud.be/fr/-procedures-et-documents-administratifs/o/demande-doccupation-de-la-voie-publique.html

  • Posté par Emm BUSETTI, dimanche 5 janvier 2020, 21:17

    La flandre fait une marche arrière sur le Stopbéton, car il s'avère que l'indemnisation des propriétaires de terrains "à bâtir" - qui ont par exemple payés des droits de successions sur des valeurs constructibles - s'avère intenable pour le budget. Le budget Wallon étant ce qu'il est, ce n'est pas pour tout de suite... C'est tout le droit à la propriété privée, qui est la charpente de notre société, qui est à revoir. Enfin, ceux qui s'opposent (légitimement) à l'étalement urbain, sont souvent les mêmes qui s'opposent à monter en hauteur et densifier les villes et villages. Essayez de monter à plus de trois ou cinq étages dans une ville, et voyez les comités de quartier se former...

  • Posté par Lambert Guy, dimanche 5 janvier 2020, 20:01

    Et Ali-Baba pour qui on bétonne des centaines d'hectares parmi les plus terres les plus riches, on va aussi l'empêcher?

  • Posté par Lefèvre Jean-Luc, dimanche 5 janvier 2020, 17:19

    Inter-environnement, association de droit privé qui s'est arrogé les droits d'une puissance publique défaillante et affaiblie. Le retour aux affaires des intérêts privés condamnés par ailleurs quand il s'agit des lobbies financiers, cigarettiers...et autres. Mais si l'environnement est en jeu, l'action des lobbies, subitement, est bénéfique! Cherchez l'erreur.

  • Posté par Francois Ben, lundi 6 janvier 2020, 12:09

    Et quel est l'intérêt privé des associations de défense de la nature ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs