Mort de Soleimani: la coalition internationale antidjihadiste «suspend» le combat contre le groupe Etat islamique

Mort de Soleimani: la coalition internationale antidjihadiste «suspend» le combat contre le groupe Etat islamique
PhotoNews

La coalition antidjihadistes emmenée par les Etats-Unis, à laquelle participe la Belgique, a annoncé dimanche « suspendre » l’entraînement des forces irakiennes et le combat contre le groupe Etat islamique (EI), car elle est « désormais totalement dédiée à protéger les bases irakiennes qui accueillent (ses) troupes ».

La coalition affirme que la formation des soldats irakiens a été interrompue en raison des attaques à la roquette répétées sur les bases des troupes présentes en Irak. Depuis plus de deux mois, 13 attaques à la roquette, attribuées par Washington aux factions irakiennes pro-Iran, ont visé des intérêts américains en Irak, notamment des bases militaires. C’est pourquoi la mission se concentrera désormais principalement sur la protection de celles-ci.

« Notre priorité absolue est de protéger le personnel de la coalition dédiée à la lutte contre l’Etat islamique », est-il indiqué dans un communiqué.

5.000 soldats visés

Après l’attaque controversée contre le général iranien Qassem Soleimani, Téhéran a juré de se venger. Selon des experts, les quelque 5.000 soldats américains présents en Irak pourraient être visés. Samedi, une puissante faction pro-Iran a donné jusqu’à dimanche soir aux soldats irakiens pour s’éloigner de ces bases, faisant redouter plus d’attaques.

Le communiqué de la coalition souligne encore que l’intention est de continuer à soutenir la population irakienne. Quant à la lutte contre l’EI, elle reprendra à une date ultérieure, est-il mentionné. Il est difficile de dire à ce stade si la coalition pourra tenir sa parole. Entre-temps, le Parlement irakien a réclamé dimanche au gouvernement l’expulsion des troupes américaines du pays.

Depuis l’assassinat dans un raid américain vendredi de Soleimani, architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient, et d’Abou Mehdi al-Mouhandis, l’homme de l’Iran en Irak et numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires pro-Iran intégrés aux forces de sécurité, le monde entier redoute la déflagration.

Par peur des représailles, l’Otan a suspendu ses opérations en Irak. La coalition internationale antidjihadiste emmenée par les Etats-Unis a elle annoncé « suspendre » l’entraînement des forces irakiennes et le combat contre le groupe Etat islamique (EI), car elle est « désormais totalement dédiée à protéger les bases irakiennes qui accueillent (ses) troupes ».

 
 
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous