Accueil Culture Musiques

Salvatore Adamo, l’amour toujours

Dans son nouvel album, « L’amour n’a jamais tort », Salvatore réagit à sa façon, tendre et lucide, à l’actualité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Depuis « Si j’osais » qui lui a permis, il y a 55 ans, de remporter la finale du télécrochet de Radio Luxembourg, à Paris, Salvatore n’a plus arrêté d’écrire. Ses chansons sont son oxygène et la scène son monde. Là où il est heureux, où il oublie ses soucis, son stress, ses angoisses. Il lui faut bien parfois se plier aux idées de sa firme de disques, comme cet album de duos (Le bal des gens bien, en 2008) ou celui de reprises de Bécaud, fin 2014. Mais rien – sinon parfois la maladie – ne l’arrête pour écrire chaque fois de nouvelles chansons. Un disque, c’est un éternel recommencement, dit-il. «  Oui et il faut y mettre la même ferveur, comme si c’était le premier. Le challenge est plus important aujourd’hui car la difficulté, après toutes ces années, est d’arriver à surprendre. Non, il ne s’agit pas de sempiternelles bleuettes. Et sur scène, je retrouve sans doute les mêmes personnes à qui je dois aussi raconter de nouvelles histoires, pas toujours les mêmes. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs