Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: les informateurs veulent que les partis tranchent cette semaine

Les informateurs ont bouclé leur note de travail. Ils la soumettront à dix partis ces jours-ci. Espérant qu’une majorité d’entre eux acceptent, en deuxième partie de semaine, le principe de négocier un gouvernement sur cette base. Et qu’un (pré)formateur puisse ensuite être lancé par le Roi.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Dans une semaine, le 13 janvier, les informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V), désignés le 10 décembre, remettront leur rapport au Roi. Après la trêve de Noël, durant laquelle le duo a rencontré différents représentants de la société civile, l’heure est venue de renouer des contacts politiques formels. Des jours décisifs s’annoncent. Car comme le disait le co-président d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, dans ces colonnes samedi : « Assez perdu de temps ! » Les partis doivent (enfin) se prononcer sur le projet qu’ils acceptent de négocier et la coalition dans laquelle ils pourraient rentrer. Sept bons mois après les élections, ce ne serait pas du luxe.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 8 janvier 2020, 23:49

    Les propositions du Vlaams Belang sont populistes et franchement pas porteuses d'avenir: restreindre l'immigration (c'est une erreur) et gouverner très à gauche pour le reste (c'est nuisible pour la santé économique de notre pays et donc pour nous tous). Et la NVA a une politique classique de centre droit, bien plus crédible et réaliste. Mais curieusement, la plupart des francophones (partis et médias) se comportent comme une bande de vieux gauchistes attardés, qui insultent joyeusement ces deux partis (qui représentent actuellement la moitié de la Flandre) et leur collent diverses étiquettes malsaines (racistes, fascistes et extrême-droite), sans aucune justification ni analyse sérieuse.

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 6 janvier 2020, 8:25

    Il me semblait qu'on avait dit "au plus tard le 13 janvier". Et voilà que revenus des vacances d'hiver au soleil ou à la neige, ils disent tous "il y a urgence". Et on va peut-être désigner un formateur lundi prochain … non, pas si vite, un préformateur !

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs