«Le Grand Cactus»: Sarah Grosjean virée, que s’est-il passé à la RTBF?

«Le Grand Cactus»: Sarah Grosjean virée, que s’est-il passé à la RTBF?

L’annonce du licenciement de la Liégeoise Sarah Grosjean ce vendredi 3 janvier a fait l’effet d’une bombe. La jeune femme incarnait notamment le rôle de Jessica, l’une des « Poufs » du duo formé avec Bénédicte Philippon (Clitorine) dans « Le Grand Cactus », émission de la RTBF. Bénédicte Philippon qui avait d’ailleurs décidé de quitter l’émission à la suite de discordes personnelles devenues professionnelles avec Jérôme de Warzée.

Des réactions de partout

De nombreux fidèles de l’émission « Le Grand Cactus » ont manifesté leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Poussant l’équipe du Grand Cactus à réagir sur Facebook : « Vous êtes très nombreux à avoir réagi au départ de Sarah Grosjean. La RTBF vient effectivement de mettre fin à son contrat pour des différends inconciliables. Il arrive que des désaccords prennent le pas sur la collaboration et nous le regrettons. Nous comprenons parfaitement vos réactions et votre déception. Nous tenons à remercier Sarah pour ces cinq années de collaboration au Grand Cactus où elle a mis son talent au service de rôles qui ont marqué l’histoire de l’émission. Nous lui souhaitons une bonne continuation pour la suite de sa carrière », écrit-on.

Ce samedi dans la soirée, Jérôme de Warzée a également réagi au licenciement via un post sur Facebook. S’il prétend apprécier le travail de la demoiselle et lui souhaite tous les succès du monde pour la suite, Jérôme de Warzée n’avait pu s’empêcher d’expliquer les raisons du départ de Sarah Grosjean. Au moins pour redorer l’image de la RTBF. L’une d’entre elles concernait le fait que les deux « Poufs », Sarah Grosjean et Bénédicte Philippon avaient interprété leurs personnages respectifs sur scène sans avoir d’autorisation de la RTBF : « C’est vrai que le mal n’est pas bien grand, hormis que tous ceux qui avaient aussi mis leur âme dans ce duo, les auteurs, la RTBF, et moi, n’avions rien à dire. Et vous avez découvert le droit de propriété intellectuelle ! Les personnages ne vous appartenaient pas ! », racontait l’éditeur et responsable des textes.

Une explication à cœur ouvert à laquelle la chroniqueuse a finalement répondu dans un commentaire sous la publication de son ancien collègue : « J’espère que les gens attendront un deuxième son de cloche de notre part. (Puisqu’il y a matière à rétorquer, il faudra sûrement le faire). Lorsque j’aurai digéré la nouvelle. Et si nous avons encore le courage de nous fatiguer à nous défendre, plutôt que d’avancer artistiquement avec Bene. Juste une chose importante : Nous n’avons rien fait dans son dos. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous