Le film «1917» et Quentin Tarantino, grands vainqueurs aux Golden Globes 2020 (photos)

Le film «1917» et Quentin Tarantino, grands vainqueurs aux Golden Globes 2020 (photos)
Reuters

Le film « 1917 », drame historique consacré à la Première Guerre mondiale, a remporté dimanche soir à Los Angeles le Golden Globe du meilleur film dramatique. Son réalisateur, le Britannique Sam Mendes, a aussi été primé, face à des pointures comme Martin Scorsese et Quentin Tarantino.

« C’est une grosse surprise », a lancé le réalisateur (« American Beauty », le James Bond « Skyfall ») en venant recevoir son prix du meilleur réalisateur. Il n’était effectivement pas considéré comme un favori face à des pointures comme Martin Scorsese (« The Irishman ») et Quentin Tarantino (« Once upon a time in Hollywood… »).

AFP

AFP

Le Golden Globe de la meilleure comédie a été attribué à « Once upon a time in Hollywood… », du réalisateur Quentin Tarantino, qui a aussi été récompensé pour le scénario de cette ode à l’industrie cinématographique d’Hollywood dans les années 60-70. L’acteur Brad Pitt a été primé pour son second rôle dans ce film. Largement favori, il l’a emporté dans son rôle de cascadeur sur Eddie Murphy, qui était également pressenti pour son rôle de Rudy Ray Moore dans le film produit par Netflix « Dolemite Is My Name ».

AFP

Joaquin Phoenix récompensé

Le comédien américain Joaquin Phoenix pour sa part a été sacré pour son rôle principal dans le film « Joker ». Récompensé pour la seconde fois aux Golden Globes, Joaquin Phoenix a été préféré à celui qui apparaissait comme favori, l’acteur Adam Driver pour son rôle de père en plein divorce dans « Marriage Story ».

Reuters

Reuters

L’Américaine Renee Zellweger a été récompensée en tant que meilleure actrice dramatique pour son rôle dans le film « Judy », dédié à l’actrice icône hollywoodienne Judy Garland. Laura Dern a reçu dimanche le prix du meilleur second rôle féminin pour son interprétation d’une avocate aux méthodes agressives dans le film « Marriage Story » de Noah Baumbach. La comédienne de 52 ans a soufflé cette récompense à Jennifer Lopez, qui était l’autre favorite pour son rôle de strip-teaseuse dans le film « Queens ».

EPA

Dans le registre de la comédie, Taron Egerton a reçu le Golden Globe du meilleur acteur pour son rôle d’Elton John dans le biopic « Rocketman » consacré au chanteur britannique, et la comédienne américaine d’origine asiatique Awkwafina a séduit le jury pour son rôle de Billi dans le film « L’Adieu ». Connue pour sa gouaille très new-yorkaise, l’actrice de 31 ans livre, dans ce film sur une famille chinoise réunie par un drame, une interprétation nuancée et toute en retenue.

La meilleure mini-série, « Chernobyl »

Le Golden Globe de la meilleure mini-série ou téléfilm a été attribué à « Chernobyl » qui revient de manière poignante sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, survenue en 1986 en Ukraine. La meilleure comédie récompensée à Los Angeles est « Fleabag », produite par Amazon, centrée sur une jeune londonienne égocentrique et antisociale.

Enfin, le titre « (I’m Gonna) Love Me Again » d’Elton John, pour le biopic qui lui est consacré, a aussi reçu le Golden Globe de la meilleure chanson orginale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ER5irEcXYAEzIFh

    Polanski primé, Adèle Haenel quitte la salle: le cinéma français déchiré aux César 2020

  2. CHINA-HEALTH_JAPAN

    Comment le coronavirus bouleverse la planète

  3. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    «2050, Bruxelles en mieux»: des idées qui germent dès aujourd’hui

La chronique
  • Elections municipales: en France, dernier arrêt avant l’irréparable

    Dans quinze jours, les Français se rendront aux urnes pour élire leurs maires. Une simple élection locale ? C’est ce que tentent toujours de faire croire les pouvoirs en place lorsqu’ils sont en difficulté.

    Test majeur

    Emmanuel Macron ne fait pas exception. Mais à qui fera-t-il avaler qu’il ne se préoccupe pas de ce test majeur à deux ans d’une présidentielle qui sera celle de tous les dangers ? L’affaire...

    Lire la suite