Année record pour l’éolien offshore belge

Année record pour l’éolien offshore belge
Belga

Les parcs éoliens offshore belges ont connu une année record en 2019, produisant 37% d’énergie supplémentaire par rapport à 2018, écrivent lundi De Standaard et Het Nieuwsblad. Cette année s’annonce encore meilleure.

Le soutien à l’éolien offshore va coûter plus cher aux Belges

En 2019, la production a atteint 4.700 gigawattheures (GWh), contre 3.408 l’an dernier, approvisionnant 1,34 million de ménages en énergie. En 2018, l’énergie produite était suffisante pour 974.000 ménages.

La forte hausse était attendue car un sixième parc éolien offshore, baptisé Norther, a été lancé dans la partie belge de la mer du Nord. La capacité de production fin 2019 (1.556 megawatt) était environ 30% plus élevée qu’un an auparavant.

L’augmentation aurait même pu être plus importante mais l’année a été moins venteuse, explique Annemie Vermeylen de la Belgian Offshore Platform, qui représente le secteur. Elle souligne en outre que le rendement des parcs éoliens pendant les mois d’hiver se rapproche de celui de classiques centrales électriques.

Vers une année prometteuse

Les parcs éoliens offshore deviennent de plus en plus importants pour l’approvisionnement énergétique en Belgique. Les six parcs opérationnels fournissent 5 à 6% de l’ensemble de la production électrique du plat pays.

L’année 2020 s’annonce également prometteuse pour le secteur. Si tout se passe comme prévu, deux nouveaux parcs doivent entrer en service dans la mer du Nord. Ils devront augmenter la capacité de 706 megawatt (+45%).

Selon Mme Vermeylen, cela permettra aux parcs éoliens offshore de fournir fin 2020 10% de la production d’énergie, soit environ la moitié de la consommation d’énergie de tous les ménages du pays.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous