Accueil

L’effet de la mousson

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

Les inondations sont fréquentes dans la plaine du delta du GBM et chaque année, pendant la mousson d’été (juin à octobre), environ 20 % du pays (jusqu’à 60 % dans les années extrêmes comme en 1988 et 1998) est inondé par les débordements des rivières et la congestion du drainage, affectant des dizaines de millions de personnes et causant de graves dommages aux moyens de subsistance. De plus, la plaine du delta est exposée à la grande amplitude des marées et aux fortes ondes de tempête induites par les cyclones. Les inondations provoquées par les tempêtes les plus meurtrières de l’histoire du monde ont frappé la population du delta du GBM, en particulier au Bangladesh. Des événements extrêmes survenus en 1876, 1897 et le cyclone de Gorki en 1991 ont tué chacun au moins 140.000 personnes, tandis que le cyclone de Bhola de 1970 a coûté la vie à environ 300.000 personnes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs