Accueil Société

Dans la publicité aussi, les hommes savent pourquoi

Creative Belgium, qui représente les agences de publicité en Belgique, a sondé le secteur pour la première fois. Résultats : une omniprésence des hommes aux postes clés, des comportements déplacés entre collègues, mais aussi une volonté de changement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Début octobre, une publicité pour un hamburger de friterie qu’on ne présente plus indignait la toile, faisait réagir toute la classe politique et déclenchait plus de 700 plaintes au jury d’éthique publicitaire. Dans un détournement d’une célèbre image de Batman et Robin, on y voyait un homme envoyer un violent coup de poing à une femme qui lui aurait amené un hamburger de la « mauvaise marque ». L’indignation collective que la campagne, qui banalisait les violences faites aux femmes, a suscitée a aussi mis sous le feu des projecteurs le secteur publicitaire. Pour Isabel Van den Broeck, managing director chez Creative Belgium, l’association qui représente les créatifs en Belgique, « c’était une erreur, une grande erreur, mais cela n’a pas créé de discussion dans le secteur. Tout le monde était d’accord. C’était un non-débat. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, mercredi 8 janvier 2020, 13:42

    Je constate deux choses : la plupart des publicités, à quelques rares exceptions près : 1) se ressemblent comme deux goûtes d'eau, exploitant par vagues exactement les mêmes gags/astuces/capteurs d'attention, et 2) elles évitent méticuleusement de parler du produit, pour se concentrer sur les fantasmes du pigeon à séduire. On ne peut donc vraiment pas parler ici de créativité ou de travail socialement utile, mais plutôt d'une industrie de la propagande rentable. Du coup, que le mensonge ait été scénarisé par une femme ou un homme, quelle importance ? Quant à la place féminine dans ce mercenariat, je préfère croire que, dans leur majorité, les femmes préfèrent investir leur intelligence et leur énergie dans des activités socialement mille fois plus productives que le peaufinage "créatif" de la 87359ième version d'un attrape-nigaud pour 75ml de dentifrice ou 2T de ferraille polluante...

  • Posté par Staquet Jean-marie, mardi 7 janvier 2020, 14:24

    C'était l'article anti-mâles blancs hétérosexuels de la semaine. Même pas la peine de lire, on peut l'écrire soi-même une fois qu'on a compris le système. A la semaine prochaine pour une nouvelle diarrhée.

  • Posté par WEERENS Alain, mardi 7 janvier 2020, 10:50

    Je suis pour l'égalité homme femme à tous les niveaux, mais je suis vraiment fatigué de cette culpabilisation permanente des hommes, orchestrées par certaines qui ont peut-être de bonnes intentions au départ (statistiques assénées chaque fois qu'il y aurait une 'anomalie' apparente, violences faites aux femmes par les hommes (et jamais le contraire, bien sûr), pédophilies (par les hommes, bien sûr), etc. etc. etc. Tout cela crée une très mauvaise ambiance genre "guerre des sexes". On arrivera à une vraie égalité en mettant en avant l'immense majorité d'hommes qui sont de bonne volonté, pas en clouant au pilori les comportements inadéquats "des hommes" !!!

  • Posté par Staquet Jean-marie, mardi 7 janvier 2020, 14:26

    Le but n'est pas d'arriver à l'égalité. Le but est de diviser les gens pour permettre à des minorités agissantes d'exercer un pouvoir sur l'ensemble de la société.

  • Posté par Bergen Robert, mardi 7 janvier 2020, 9:59

    Là on est pour les "Quotas" peut-être…………..:) tout va pourtant mieux, depuis Mai 68....

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs