Photovoltaïque: le Conseil d’Etat veut faire payer les détenteurs de panneaux dès 2020

Pour le Conseil d’Etat, le régulateur a le droit de modifier son tarif s’il le souhaite, au nom d’une plus juste répartition des coûts du réseau entre consommateurs.
Pour le Conseil d’Etat, le régulateur a le droit de modifier son tarif s’il le souhaite, au nom d’une plus juste répartition des coûts du réseau entre consommateurs. - IMAGEGLOBE.

L’entrée en vigueur du tarif prosumer était prévue au 1er janvier 2020. Le gouvernement wallon, poussé par le MR, souhaite un report de cinq ans, alors que la Cwape considère que son tarif est justifié, et veut le faire entrer en vigueur dès maintenant. Elle estime aussi que le gouvernement wallon empiète sur ses plates-bandes régulatoires en lui imposant un report. Il manquait une pièce, dans ce puzzle : l’avis du Conseil d’Etat, dont Le Soir a obtenu copie. Et il carbonise le projet de décret du gouvernement reportant l’entrée en vigueur du tarif prosumer à 2025. En donnant raison à la Cwape sur toute la ligne. Le régulateur pourrait presque encadrer ce texte dans son hall d’entrée.

► Tous les détails sur l’avis du Conseil d’Etat et ses conséquences sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous