Brexit: le Royaume-Uni devra faire preuve de «flexibilité» dans les négociations, selon Macron

Brexit: le Royaume-Uni devra faire preuve de «flexibilité» dans les négociations, selon Macron
EPA

Emmanuel Macron a estimé mardi que le Royaume-Uni devra faire preuve de « flexibilité » dans la nouvelle phase de négociations avec l’Union européenne s’il veut respecter « le calendrier ambitieux » qu’il s’est fixé pour sortir de l’UE d’ici fin 2020.

« Le Royaume-Uni souhaite une négociation courte achevée d’ici fin 2020. Il lui reviendra ainsi de faire preuve, dans la négociation, d’une flexibilité cohérente avec cet ancrage européen et avec ce calendrier ambitieux », a déclaré le président français en recevant à déjeuner le Premier ministre croate Andrej Plenkovic à l’Elysée. « Il s’agira d’une négociation complexe qui doit être abordée avec tout le sang-froid de notre négociateur, Michel Barnier », a ajouté Emmanuel Macron.

Le compromis de divorce avec Londres prévoit une période de transition jusqu’à fin 2020, prolongeable jusqu’à deux ans, afin d’éviter une rupture brutale, chaotique pour l’économie, si le Royaume-Uni et l’UE n’arrivaient pas à conclure, dans ce laps de temps, le complexe accord qui régira leur relation commerciale sur le long terme.

Mais le Premier ministre britannique Boris Johnson a exclu en décembre toute prolongation de cette période de transition.

Faire du sommet de Zagreb « un succès pour l’Europe »

Ces négociations seront l’un des points forts de la présidence semestrielle de l’UE par la Croatie jusqu’au 1er juillet. Andrej Plenkovic a exprimé le souhait de parvenir à un accord « réaliste » qui permette d’« avoir les meilleures relations entre l’UE et le Royaume-Uni ».

L’une des autres priorités croates est l’ouverture des négociations d’adhésion à l’UE de la Macédoine du Nord et de l’Albanie, qui a été bloquée lors du dernier Conseil européen d’octobre, en particulier par la France qui souhaite une réforme du processus d’adhésion avant un nouvel élargissement. « La Commission fera des propositions très prochainement et l’adoption de cette nouvelle méthodologie dans ses grandes lignes politiques est à mes yeux un préalable à l’ouverture de négociations d’adhésion », a précisé Emmanuel Macron.

Il a assuré de « la volonté de la France de faire du sommet de Zagreb » sur l’élargissement, prévu en mai, « un succès pour l’Europe ».

Le président français, qui se rendra à cette réunion, a exprimé l’intention de faire aussi prochainement une visite en Croatie afin de renforcer les relations bilatérales.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous