Raid américain à Bagdad: le Premier ministre irakien exprime son souhait de voir partir les troupes étrangères

Raid américain à Bagdad: le Premier ministre irakien exprime son souhait de voir partir les troupes étrangères
AFP

Le Premier ministre démissionnaire irakien Adel Abdel Mahdi a exprimé mardi au secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, le souhait de son gouvernement et de son parlement de voir les troupes internationales se retirer du pays, dans un contexte d’escalade des tensions au Moyen-Orient, ont indiqué ses services.

Il a, lors d’un entretien téléphonique, insisté sur la position du gouvernement et du parlement irakiens à propos de la présence de forces étrangères et de leur retrait d’Irak, et du maintien de la « souveraineté » du pays.

Le parlement irakien avait adopté dimanche, lors d’une séance extraordinaire en présence du Premier ministre, une motion demandant au gouvernement de « mettre fin à la présence des troupes étrangères » en Irak. Mais la motion du parlement, adoptée à main levée par les 168 députés présents, sur 329, n’est pas contraignante et le gouvernement irakien n’y avait jusqu’à présent pas donné une suite formelle.

Selon l’Otan, M. Stoltenberg a pour sa part insisté lors de cet entretien sur l’engagement – renouvelé lundi par les 29 pays membres lors d’une réunion extraordinaire du Conseil de l’Atlantique nord à Bruxelles – des alliés envers la mission de formation que l’Alliance dirige en Irak « pour aider à renforcer les forces irakiennes et prévenir le retour de Daech (l’acronyme arabe du groupe djihadiste Etat islamique).

« Le secrétaire général a souligné que l’entraînement des forces locales constituait un outil inestimable pour bâtir la stabilité et combattre le terrorisme international », a précisé le porte-parole de l’Otan, Piers Cazalet.

 
 
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous