L’Irak avait été informé par l’Iran d’une attaque imminente contre les Etats-Unis sur son sol

L’Irak avait été informé par l’Iran d’une attaque imminente contre les Etats-Unis sur son sol
AFP

L’Irak a annoncé mercredi avoir été informé par l’Iran qu’il allait mener des raids sur son sol, affirmant que quasi simultanément, les Américains appelaient pour signaler qu’ils étaient attaqués alors que Téhéran tirait 22 missiles sur des bases irakiennes utilisées par l’armée américaine.

«Mercredi après minuit, nous avons reçu un message verbal officiel de la République islamique d’Iran indiquant que la riposte à l’assassinat du martyr Qassem Soleimani commençait ou allait commencer sous peu et que les frappes se limiteraient aux zones où l’armée américaine est présente en Irak sans plus de détails sur les localisations», indique le bureau du Premier ministre démissionnaire Adel Abdel Mahdi.

«Quasiment au même moment, les Américains nous appelaient alors que les missiles s’abattaient sur les sections américaines des bases d’Aïn al-Assad et d’Erbil», poursuit le communiqué.

« Une gifle »

A 1h30, soit l’heure à laquelle le puissant architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient était tué vendredi dernier sur ordre du président américain Donald Trump, l’Iran a lancé son «opération Martyr Soleimani». En une demi-heure, 22 missiles sol-sol se sont abattus sur deux bases irakiennes, Aïn al-Assad et Erbil, où sont stationnés certains des 5.200 soldats américains déployés en Irak.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei a qualifié l’opération de «gifle en pleine face» des Etats-Unis. «Les actions militaires du genre ne sont pas suffisantes pour cette affaire», a-t-il néanmoins relevé, ajoutant qu’il était nécessaire que «la présence corrompue des Etats-Unis dans la région prenne fin». «Nous ne cherchons pas l’escalade ou la guerre, mais nous nous défendrons», a abondé Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, expliquant que les représailles «proportionnées» de la nuit étaient «terminées».

> Le guide suprême iranien au sujet de l’attaque contre des bases américaines: «Une gifle a été donnée en pleine face»

Ces raids, qui selon l’armée irakienne n’ont pas fait de victime dans ses rangs, n’ont pas suscité de riposte immédiate, mais font redouter une escalade régionale et un conflit ouvert.

«L’évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu’ici, tout va bien!», a écrit sur Twitter M. Trump, ajoutant qu’il ferait une déclaration mercredi.

> «Tout va bien» assure Trump après les frappes iraniennes contre une base américaine

Sur le même sujet
PolitiqueIrak
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous