Crash d’un Boeing ukrainien: l’Iran ne donnera pas les boîtes noires aux Américains

Crash d’un Boeing ukrainien: l’Iran ne donnera pas les boîtes noires aux Américains
EPA

L’autorité iranienne de l’aviation civile a indiqué mercredi qu’elle ne remettrait pas aux Etats-Unis les deux boîtes noires du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines qui s’est écrasé dans la nuit après son décollage de Téhéran, tuant les 176 passagers et membres d’équipage.

« Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur (Boeing) et aux Américains », a affirmé le chef de l’Organisation iranienne de l’aviation civile, Ali Abedzadeh, cité par l’agence de presse Mehr. « On ne sait pas clairement à ce stade vers quel pays iront les boîtes noires pour l’enquête », a-t-il ajouté.

176 morts dans le crash d’un Boeing en Iran : l’avion avait passé son contrôle technique il y a deux jours

Selon Mehr, M. Abedzadeh a affirmé que, d’après les lois internationales régissant le transport aérien, le pays où a lieu un accident est en droit de mener l’enquête. « L’enquête sur cet accident sera sous la responsabilité de l’Iran, mais les Ukrainiens pourront y participer », a-t-il dit.

Selon les règles de l’Organisation internationale de l’aviation civile (OIAC), dont l’Iran, les Etats-Unis et l’Ukraine sont membres, les enquêtes sur les accidents aériens reviennent effectivement au pays où ceux-ci ont lieu. Néanmoins, selon des experts du secteur, peu de pays sont capables d’analyser des boîtes noires. Parmi ceux-ci figurent l’Allemagne, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous